Relie la ch. de Wavre à la r. du Germoir (Ixelles).

La partie basse établie à la fin des années 1870, en même temps que le prolongement de la r. de l'Orient à l'av. J. Malou, faisait partie du « Verlorenhoekpad », avec la 1re partie de la r. de Haerne. Son prolongement jusqu'à la r. du Brochet faisait partie du plan d'ensemble du quartier de 1890. En 1900, on décrète son prolongement vers l'av. Nouvelle. Elle fut ouverte pour la plus grande partie en 1908 ; une dizaine de maisons existent déjà en 1906. En 1912, on décide d'incorporer les jardinets dans la voie publique. Le sentier du « Verlorenhoekpad » fut supprimé en 1902.

C'est entre 1905 et 1907 que Joseph Buedts, remplaçant Nestor Plissart en tant que bourgmestre renomme la rue « r. de Theux », nom d'un membre du Congrès national de 1830.

A partir de la r. du Brochet, le côté impair de la r. de Theux fait aujourd'hui partie de la commune d'Ixelles.

Ce tracé est l'un des plus vieux d'Etterbeek et reste donc le témoin de constructions assez anc. ayant subi de nombreuses transformations.

Rue de Theux à droite vers Ixelles, à gauche l'entrée de la rue de Haerne, s.d. (Collection cartes postales Dexia Banque).
Rue de Theux à droite vers Ixelles, à gauche l'entrée de la rue de Haerne, s.d. (Collection cartes postales Dexia Banque).

Le style éclectique d'inspiration néo-classique est présent dans le ler tronçon tels les nos 2, 4, 6 (1899, arch. François SOUCHEZ), 20 et 22, 32-34, 35-37.
La tendance du début du XXe s. prônant une architecture en briques de couleurs alternées est présente comme le montrent les nos 50-52 (1909), 90 (à l'angle de la r. de l'Orient), 96 (1907, arch. L. DEPUITS), 100-102 (1910), 160-162 (1913).
D'autres constructions plus récentes s'intercalent entre ces deux 1ers styles : les nos 146 (1946, arch. Ad. GILBERT) et 148 (1955, arch. L. D. MEUNIER) et le no 156, immeuble à appartements construit en 1924 suivant les plans de l'arch. Vital COPPE donnent des exemples de style moderniste. Le no 36 encore plus récent date de 1961.
Plusieurs ensembles furent érigés tels quatre maisons construites en 1889 aux nos 8 à 14. Les nos 17, 19 et 21 forment également un ensemble construit en 1897, le no 19 ayant subi quelques transformations. Les nos 44 et 46 furent construits en 1892 sur un terrain en retrait du sentier du « Verloren Hoek Pad » comme nous l'indique le permis de bâtir, ce qui explique les jardins situés à l'avant des maisons. Il est à remarquer les nos 104 et 106, maisons identiques construites en 1913 et 1912. Le no 84 fut construit en 1898 par le célèbre arch. Ernest BLÉROT.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AR 31.07.1877, 18.06.1890, 22.10.1900, 14.03.1903, 18.11.1912.
AGR 492 ; ACEtt/TP 171525 (1889), 3094, 3125 (1892), 6635 (1897), 8900 (1898), 9522 (1899), 1213 (1901), 14340 (1902), 16494, 16631 (1904), 2932 (1907), 1518 (1909), 247 (1910), 2677 (1912), 2677, 4780, 4981 (1913), 4567 (1924), 906 (1946), 4663 (1955), Reg. d'entrée 1215 (1961).
CC 27.01.1902.
RC 1906, p. 8, 1908, p.9.
SUrb. Plans 1898, 1906, 1926.
Collection cartes postales Dexia Banque.

Ouvrages
MEIRE, R. J., Histoire d'Etterbeek, Musin, Bruxelles, 1981, p. 80.