Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaireCette rue rectiligne relie le square Albert Verhaeren au boulevard Général Jacques en croisant les rues Augustin Delporte et Fritz Toussaint. Les rues Adolphe Mathieu, Léon Cuissez et Henri Marichal y aboutissent.

À l'origine rue Raymond Blyckaerts, cette voie est ouverte selon l'arrêté royal du 13.01.1905 (tout comme les rues Adolphe Mathieu et Fritz Toussaint). Lorsque la place de la Couronne prit le nom de place Raymond Blyckaerts, la rue fut dédiée à Juliette Wytsman (Bruxelles, 1866 – Ixelles, 1925), artiste peintre et épouse du peintre Rodolphe Wytsman.

Le bâti de la rue Juliette Wytsman est peu homogène. Les maisons les plus anciennes (années 1910; voir nos61 et 63) côtoient des bâtiments (tant maisons unifamiliales qu'immeubles à appartements) des années 1920 à 1940 et les reconstructions d'après-guerre. Parmi les immeubles, notons le n°53 (architecte L. Deltombe, 1930) et le n°58-60 (1938).
Durant la seconde Guerre mondiale, le quartier voisin de l'hôpital militaire et des casernes subit de nombreux bombardements. Lors de la reconstruction qui s'en suivit, des immeubles à appartements prirent la place des parcelles autrefois occupées par les maisons unifamiliales.

Le côté pair de la rue est en grande partie occupé par l'Institut Scientifique de Santé publique et par le mur de clôture de la caserne de gendarmerie.

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP 184.
ACI/Urb. 43: 184-43; 58-60: 184-58-60.

Ouvrages
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Le quartier du Cygne (1), Commune d'Ixelles, Bruxelles, 2000 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 6).
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Le quartier du Cygne (2), Commune d'Ixelles, Bruxelles, 2000 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 6).
Ixelles, Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU, Bruxelles, 1990, pp.105-106.

Périodiques
HAINAUT, M., «Une rue d'Ixelles porte leur nom», Mémoire d'Ixelles, 29, 1988, p.46.