La rue Jean-Baptiste Colyns est une artère rectiligne qui débute place Charles Graux et aboutit rue Mignot-Delstanche. Après avoir rencontré la rue Léon Jouret, elle forme un premier carrefour avec la rue Camille Lemonnier, puis un second avec la rue Alphonse Renard.

L'artère, qui doit son nom au violoniste et professeur au Conservatoire royal de Bruxelles Jean-Baptiste Colyns (1834-1902), fut créée dans le cadre du Plan général d'alignement et d'expropriation par zones du quartier Berkendael (géomètre César Boon), sanctionné par l'arrêté royal du 12.07.1902, légèrement modifié par les arrêtés royaux des 02.05.1904 et 31.05.1904. Elle reprend partiellement le tracé de la portion terminale de l'ancienne rue Berkendael qui reliait la chaussée de Waterloo à l'ancien chemin de Saint-Job, disparu lors de la création de l'avenue Brugmann en 1870-1875.

Dans l'îlot que forme la rue Jean-Baptiste Colyns avec les rues Alphonse Renard, Camille Lemonnier et l'avenue Louis Lepoutre se dressait autrefois l'hof ter Winnen, l'une des fermes que possédait l'abbaye de La Cambre. Cette ferme, qui exploitait notamment un champ appelé le Groot Velt mentionné dès le milieu du XVIe siècle, fut démolie en 1904 dans le cadre de l'urbanisation du quartier.

À l'exception de quelques immeubles à appartements situés à hauteur de la place Charles Graux (voir nos 1 et 3), la rue Jean-Baptiste Colyns est essentiellement bâtie de maisons unifamiliales de style Art Déco et modernistes, dont la construction s'organise principalement en deux phases, la première dans les années 1920, la seconde dans les années 1950. La première phase est parfaitement illustrée par une enfilade très homogène de petites maisons d'inspiration Art Déco, allant du no 61 au no 71, entre la rue Camille Lemonnier et la rue Alphonse Renard (no 61 : 1924 ; no 63 : architecte Edmond Pletinckx, 1925 ; no 65 : architecte Edmond Pletinckx, 1926 ; nos 67 à 71 : très probablement par l'architecte Edmond Pletinckx, 1922).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP Convention Berkendael (plan dressé par le géomètre expert C. Boon, Ixelles, 20 septembre 1898).
Survey Communal de la commune d'Ixelles entamé en 1946 et approuvé par la tutelle en 1951 – troisième direction – Travaux Publics et Urbanisme – Service de l'Urbanisme.
ACI/Urb. 61 : 172-61 ; 63 : 172-63 ; 65 : 172-65 ; 67 : 172-67 ; 69 : 172-69 ; 71 : 172-71.

Ouvrages
DEL MARMOL, B., L'avenue Molière et le quartier Berkendael, Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles, 2002 (Bruxelles ville d'art et d'histoire, 33), pp. 2-9.
GUILLAUME, A., MEGANCK, M., et al., Atlas du sous-sol archéologique de la Région de Bruxelles : 15 Ixelles, Bruxelles, 2005, p. 69.
Ixelles, Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU, Bruxelles, 1990, pp. 35-40 et 159-172.

Périodiques
HAINAUT, M., « Une rue d'Ixelles porte leur nom, 1re partie de A à G », Mémoire d'Ixelles, 28, 1987, p. 23.