Place triangulaire comprise entre la rue du Collège, la chaussée d’Ixelles et la maison communale. Les rues de la Tulipe, du Conseil, Mercelis et Souveraine y convergent.

Elle porte le nom de Fernand Cocq (Huy, 1861 – Ixelles, 1940), politicien libéral, échevin, bourgmestre d’Ixelles, et, plus tard, ministre de la Justice.

La place et la maison communale trouvent leur origine dans le jardin triangulaire du Tulipant, une auberge remontant au XVIIe siècle et qui fut détruite en 1833 pour laisser place au Pavillon Malibran (voir chaussée d’Ixelles n°168). Son commanditaire, Charles de Bériot, vendit la propriété en 1849 à la Commune. Une grande partie de l’ancien jardin fut ensuite converti par l’architecte Deman en place publique. Elle fut baptisée place Léopold, référant ainsi à une sculpture d’Aimable Dutrieux, qui ornait la place et qui fut inaugurée en 1852. La place fut ensuite élargie et ses alignements rectifiés par l’arrêté royal du 31.07.1860. Après des dégradations puis finalement la disparition de la sculpture de Léopold Ier, elle fut dénommée place de la Commune. Son nom actuel lui est donné en 1920 et honore la mémoire de celui qui, durant 30 ans de carrière, œuvra au sein du conseil communal.

La place telle qu’elle se présente aujourd’hui, avec son square triangulaire et le Puits aux Lévriers (ancien puits des Usines Losson d’Andenne, transformé en 1925 en une sculpture par Arthur Craco), résulte de son dernier aménagement en 1974.

Les bâtiments de la place relèvent quasi tous du style néoclassique. Les plus anciens, sur le côté droit, remontent aux années 1830. Le côté gauche est plus récent, conséquence du changement d’alignement de 1860 (voir nos27, 28 et 29) et du remplacement de la Boucherie d’Ixelles (1852) par des maisons bourgeoises dans les années 1870 (voir nos22 à 24).

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP 21.
ACI/TP Historique des rues (1925).

Périodiques
DU JACQUIER, Y., «Brelan de jolies places à Ixelles», Mémoire d’Ixelles, 13, 1984, s.p.