Typologie(s)

cinéma
maison ou immeuble de rapport

Intervenant(s)

Frédéric LEROY1932-1934

Statut juridique

Inscrit sur la liste de sauvegarde depuis le 27 mars 1997

Styles

Éclectisme tardif
Art Déco
Modernisme

Inventaire(s)

  • Inventaire des salles de cinéma (1993)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Forest (DPC-DCE - 2014-2020)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Technique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016-2019

id

Urban : 29239
voir plus

Description

Immeuble à appartements à rez-de-chaussée commercial du à l’entrepreneur François Leroy, 1932. Un passage donne accès à une «salle de spectacle». Utilisé depuis 1934 comme cinéma de quartier Movy Club. Importants Travaux de rénovation et de rafraîchissement du cinéma en 1950 et au début des années 1970.

Élévation de quatre niveaux et quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux étages, sous toit plat. Façade en brique, le rez-de-chaussée enduitL'enduit est un revêtement de plâtre, de mortier, de stuc, de ciment, de lait de chaux, de simili-pierre, etc.. PlintheAssise inférieure d’un soubassement ou soubassement de hauteur particulièrement réduite. en granitoMatériau composé de mortier et de pierres colorées concassées présentant, après polissage, l’aspect d’un granit.. Baies rectangulaires. AuventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. concave central sur lequel est fixée l’enseigne lumineuse Movy Club. Deux portes centrales: l’une menant vers le parking souterrain, l’autre vers le bâtiment arrière avec salle de cinéma via un long couloir. Deux façades latérales.

Cinéma Movy Club
Bâtiment de cinéma oblong sous charpente PolonceauCharpente Polonceau. Charpente de halle rectangulaire dont les éléments en traction (entraits) sont des tirants en fer ou en acier, tandis que les éléments en compression (arbalétriers, poinçons) sont en fonte ou en bois. Brevet de l'ingénieur français Polonceau de 1836.. Selon les plans, accessible depuis la cour. Construction achevée en 1950. Une petite annexe à l’arrière du bâtiment donne accès aux sanitaires.

L’intérieur reflète une utilisation éclectique de styles, dont l’Art Déco et le modernisme. L’aménagement actuel remonte à l’importante campagne de rénovation qui a eu lieu en 1950 sous l’impulsion du propriétaire exploitant Jean L. Houssa. Au début des années 1970, l’intérieur fait l’objet de travaux de rafraîchissement par le propriétaire exploitant Pierre Gueulette. Divers éléments intérieurs sont alors récupérés auprès d’autres cinémas qui ferment leurs portes. Le Movy Club, un des derniers cinémas de quartier de Bruxelles, met finalement la clé sous la porte en 2015 avant d’être racheté un an plus tard par la Région qui prévoit de lui rendre sa fonction d'origine.

Intérieur:: hall d’accueil en granito à friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. en mosaïque incrustée en damier noir et blanc. À l’entrée, l’inscription Movy au sol est encadrée d’un bord bleu. Au centre du couloir se trouve une double porte en verre avec grand accessoire circulaire en bronze. LambrisLe lambris est un revêtement de menuiserie, de marbre ou de stuc couvrant la partie inférieure ou l'entièreté des murs d’une pièce. en bois à fine bordure noire. Idem pour le bord de la vitrine près de l’espace caisse et les cadres de porte. Le couloir mène à un petit foyer à faux plafond et luminaires encastrés autour d'une moulure épurée. Bar en bois et plastique noir (issu du Cinema Victory à la rue Neuve) et miroirs épurés (du cinéma Mogador à la rue du Bailli). Deux petits escaliers en béton à double garde-corps tubulaire métallique de chaque côté du foyer mènent vers le balcon. Les trois portes à doubles battants ont une finition similaire à celle des lambrisLe lambris est un revêtement de menuiserie, de marbre ou de stuc couvrant la partie inférieure ou l'entièreté des murs d’une pièce. qui accompagnent le visiteur vers la salle de cinéma.
Salle de cinéma rectangulaire à côté arrondi où trône le grand écran couronné de la lettre M de Movy. La haute paroi avant se fond dans le mur au rythme de larges colonnes aux coins arrondis. Plafond en arc dépriméArc dont le tracé est une droite raccordée à ses extrémités par deux quarts de cercle. L’arc déprimé est relativement haut : le rayon de ses quarts de cercle doit faire au moins un cinquième de la portée de l’arc.. Les sièges de cinéma actuels datent de 1973 et proviennent du Cinema Victory (rue Neuve) aujourd’hui disparu. En raison d’un manque de sièges, seule une rangée sur deux a été prévue. Balcon droit avec deux courts prolongements latéraux biais équipés d’un parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. fermé. Cabine de projection à axe de projection central. Projecteur à l’arc électrique.

Classement 27.03.1997

Sources

Archives
ACF/Urb. 11713 (1932), 25084 (2012), 23045 (2003).

Ouvrages
BIVER, I., Cinémas de Bruxelles: portraits et destins, Bruxelles, CFC, 2009.
CRUNELLE, M., Histoire des cinémas bruxellois, (Bruxelles, Ville d’art et d’histoire, 35), Bruxelles, 2003.
La Rétine de Plateau asbl, Inventaire des salles de cinéma de la Région de Bruxelles, éd. par D. Deblieck, E. Vauthier, M. Crunelle et R. Van Tournhout, Bruxelles, 1994.
La Rétine de Plateau asbl, Magic Movy. Men in White, éd. par E. Vauthier, Bruxelles, juin 2017. VANCAENEGEM, C., De charme van de interbellum cinema: of de typologische verschillen binnen de bioscoop, mémoire de fin d'études de maîtrise en histoire de l'art, VUB, 2000.

Périodiques
BUYSE, A., «Cinéma de Bruxelles: portraits et destins de centaines de salles disparues à Uccle et ailleurs» Ucclensia, 226, sept. 2009.
FLOUQUET, P.-L., «Théâtre du monde. Les salles cinématographiques», Bâtir, 17, 1934, pp.627-634.
«Monsieur Jean Houssa présente son cinéma Le Movy Forest», Cinégraphie belge, 7 mai 1955.

Arbres remarquables à proximité