Typologie(s)

cinéma
entrepôt/dépôt

Intervenant(s)

Adolphe MASUREarchitecte1928

G. ROUSSEAU1948

INCONNU - ONBEKEND1904

Statut juridique

Inscrit sur la liste de sauvegarde depuis le 15 mai 1997

Inventaire(s)

  • Inventaire des salles de cinéma (1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Forest (DPC-DCE - 2014-2020)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Technique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016-2019

id

Urban : 29163
voir plus

Description

Ancien entrepôt affecté en salle de cinéma, architecte Adolphe Masure, 1904-1928.

La façade actuelle du bâtiment est celle d’une ancienne salle de cinéma aménagée en 1928 dans ce qui était à l’origine un entrepôt construit en 1904 comme dépendance à une maison d’habitation sise rue de la Station (n°30-32). L’absence d’archives ne permet pas de le confirmer mais il semble que cet entrepôt aurait été modifié en salle de spectacle dès 1923. Une seconde phase de travaux aurait également été réalisée en 1948 par l’architecte Gui Rousseau.

La façade telle qu’elle se présente aujourd’hui résulte de travaux entrepris en 1928 par le propriétaire de l’époque, un dénommé Robert Vanden Neste. Les travaux sont confiés à l’architecte A. Masure qui entreprend également le réaménagement intérieur complet de la salle pour y accueillir une salle de cinéma. En façade, le rez-de-chaussée est percé de l’actuelle baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. axiale à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. trapézoïdal donnant accès à un nouveau vestibule d’entrée; ce dernier conduit à la salle proprement dite, dotée d’une nouvelle galerie avec escaliers d’accès et d’une cabine de projection.

En façade, élévation de deux niveaux sous toiture plate sommée d’un pignon rectangulaire orné d’un cartoucheDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. (sgraffite) portant la dénomination «Kursaal». Rez-de-chaussée cimenté percé dans l’axe d’une large baie à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. trapézoïdal (1928), flanquée de deux dispositifs d’entrée (porte et fenêtre(s)) résultant de réaménagements récents. À l’étage, en briques rouges rayé et animé d’éléments en pierre et de briques blanches et bleues, trois fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle., munies d’un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. reprenant la lettre «K». ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

Le vestibule donnait anciennement, de part et d’autre, un escalier menant au balcon. Dans l’axe, caisse et portes d’accès obliques au parterre. La salle (parterre et balcon) disposait de 600 places en 1955 et 470 en 1967.

Le Kursaal cesse ses activités en 1968. Le volume à front de rue qui accueillait anciennement le vestibule d’entrée de la salle est occupé aujourd’hui par du logement. Il ne reste rien de l’ancienne salle.

Sources

Archives
ACF/Urb. 3225 (1904), 6099, 9958 (1928), 21494 (1993).

Ouvrages
Inventaire des salles de cinéma de la Région Bruxelles-Capitale, La Rétine de Plateau a.s.b.l., 1993, fiche n°106.

Arbres remarquables à proximité