Typologie(s)

maison et atelier d’artiste

Intervenant(s)

Joseph MERTENSarchitecte, géomètre (-expert)1914

André LEBRUNsculpteur1914

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Recherches et rédaction

2014-2016

id

Urban : 29435
voir plus

Description

Maison de style éclectique, composition asymétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition asymétrique lorsqu’elle compte deux travées inégales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux. La travée principale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. Les caves, d’ordinaire à demi enterrées, se marquent en façade par un soubassement élevé., dessinée en 1914 par l’architecte Joseph Mertens pour le sculpteur André Lebrun dont l’ancien atelier se situe en fond de parcelle.

Façade en briques rouges rehaussée d’éléments en pierre bleue. Baies rectangulaires ou à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle., la fenêtre du rez-de-chaussée à meneaux de pierre et celles du deuxième étage en tripletGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste.. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. cintrées sous arc de décharge en briques blanches et coussinetsPierres de taille formant saillie profilée dans l’embrasure de la baie. Ils sont situés au sommet des piédroits et portent un linteau ou un arc.. En travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale., logette de plan trapézoïdal sommée d’un balcon axial à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerie sur lequel s’ouvre la porte-fenêtre. Sur l’élévation de 1914, toiture mansardée percée d’une grande baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. vitrée visant à éclairer l’atelier de dessin, sans doute remplacée par la lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. actuelle. Fenêtre du sous-sol remplacée par une porte de garage. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. remplacée.

En fond de parcelle, atelier de sculpture d’un niveau sous bâtièreToit à deux versants..

Sources

Archives
ACF/Urb. 6453 (1914), 9256 (1927).

Arbres remarquables à proximité