Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Frans VANDENBROUCKEarchitecte1911

Styles

Beaux-Arts

Inventaire(s)

  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Etterbeek (DMS-DML - 1994-1997)

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 15569
voir plus

Description

Maison de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte. construite d'après une demande de permis de bâtir de 1911 selon les plans de l'arch. Frans VANDENBROUCKE-EEMAN comme l'indique sa signature.

Façade en pierre blanche et briques rouges, de deux niveaux sur caves hautesSous-sol à demi enterré, surélevant le rez-de-chaussée. et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. égales, dont la centrale en léger ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général.. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre bleue percé de deux ouvertures de cave surbaissées protégées de grilles. Au r.d.ch., deux fenêtres surbaissées précédées d'une barre d'appuiPetit garde-corps de faible hauteur et non saillant, compris dans l’embrasure d’une fenêtre. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage., sous un larmierMouluration horizontale qui présente un canal creusé dans sa partie inférieure, servant à décrocher les gouttes d’eau afin d’éviter leur ruissellement sur la façade. Le larmier isolé possède un chanfrein comme moulure supérieure. Le larmier constitue l'un des éléments de la corniche. bombé interrompu par une clefClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. sculptée de motifs rocaillesRocaille. Ornement asymétrique en forme de coquillage déchiqueté, propre à l’architecture des styles rocaille et rococo ainsi qu’aux styles qui s’y réfèrent. La rocaille désigne également des constructions de jardin imitant des rochers ou des assemblages de rondins. Le style rocaille ou style Louis XV désigne l’interprétation française du style rococo.. Porte en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale. munie d'une grille sous un oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. en dessus de porteUne fenêtre est dite en dessus de porte lorsqu’elle surmonte une porte sans être directement en contact avec elle : la porte est séparée de la fenêtre par un petit pan de mur ou par un entablement ; porte et fenêtre possèdent chacune un encadrement propre., le tout inscrit dans un encadrement plat surmonté d'un larmierMouluration horizontale qui présente un canal creusé dans sa partie inférieure, servant à décrocher les gouttes d’eau afin d’éviter leur ruissellement sur la façade. Le larmier isolé possède un chanfrein comme moulure supérieure. Le larmier constitue l'un des éléments de la corniche. courbe et d'une clefClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. ouvragée. A l'étage, trois portes-fenêtres surbaissées précédées chacune d'un balconnet galbé en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. Même type de clefsClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. qu'au r.d.ch. Corniche de pierre sur modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche. et denticules. Mur d'attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement. percé, en son centre, d'un œil-de-bœuf formant pseudo-pignon au profil de cloche à volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc. rentrantes. Il est accosté de deux oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. latéraux aménagés dans la toiture mansardée.

Le no 37 forme, à l'origine, une annexe du no 39. Construit en 1920 par le même arch., à la place d'un mur de clôture, la façade de trois niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. reprend les mêmes matériaux ainsi que le même type d'ouvertures. Une fenêtre est remplacée par la porte act. pour former une habitation indépendante.

Sources

Archives

A.C.Ett/TP 659, 3079, (1911), 296 (1920).

Arbres remarquables à proximité