Du nom d'un aristocrate espagnol, conseiller à la Chambre des Comptes et au Conseil de Guerre, ainsi que trésorier général des armées des Pays-Bas, qui reçut en 1673 la baronnie d'Etterbeek ; cette artère, aménagée en 1912, la r. Baron de Castro prolonge la r. de l'Escadron et relie le bd Louis Schmidt à l'av. des Volontaires.

L'architecture y est peu homogène et présente de nombreux styles.
Des constructions contemporaines côtoient des maisons édifiées à la fin des années 1920 influencées par les styles Art Déco et Beaux-Arts : e.a. les nos 12 (1927, arch. Alfred KNEIN), 14 (1929, arch. HOMEZ), 16-18 (1924, arch. E. BARNARD), 40 (1928) et 46-48 (1923, arch. E. DRYEPONDT). Le no 56, d'après la demande de bâtir de 1925, nous donne un exemple de baies et de châssis typiques de cette époque.

Les nos 7 et 11, villas à quatre façades, se situent en retrait par rapport à l'alignement de la rue. Une entrée de l'école Paradis des enfants de l'av. des Volontaires se situe entre les nos 59 et 61.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives

ACEtt./TP 3377, 3576 (1923), 4696 (1924), 6124 (1925), 184 (1927), 2237 (1928), 4105 (1929).
AR 06.05.1899 ; 31.12.1909.
C.C. juin 1914 ; BC 1924, p. 431, 1928, p. 366.
Ordonnance de la Députation Permanente du 11.10.1865 et du 19.05.1869.
RC 1912, p.7.
STP, E6.

Ouvrages
MEIRE, R. J., Histoire d'Etterbeek, Musin, Bruxelles, 1981, p. 29.