Longue rue rectiligne pratiquement parallèle à la r. Baron Lambert, reliant la ch. Saint-Pierre à la pl. des Acacias ; aménagée en plusieurs étapes.
Le tronçon entre la ch. Saint-Pierre et la r. L. Hap fut ouvert en 1867 (AR du 06 06 1867) et élargi après la Deuxième Guerre mondiale. En 1908, cette partie fut prolongée.
Le 2e tronçon de la rue ne fut ouvert qu'en 1911, après la démolition des maison d'un carré ouvrier.

Elle doit son nom à Antoine Gautier, curé de l'église Sainte-Gertrude de 1828 à 1863.

La rue comprend des constructions relativement hétérogènes. Son 1er tronçon, le plus ancien, est bordé d'immeubles à façades sobres de style néoclassique sporadiquement conservées, tels les nos 21-23 (1889), 6-8 (1896), 18 à 26, parfois remaniés ultérieurement ; d'autres bâtiments sont act. remplacés par de petits immeubles à appartements récents, comme les nos 1 à 7 et 27.
Également caractéristiques sont les constructions de style éclectique à façade en briques, de deux ou trois niveaux sur caves hautes et deux travées de largeur inégale, comme les nos 50, 52 (1911), 56 (1911), 64 (1911, arch. L. WETZ), 66, 68 (1912), 84, 86 (ensemble de 1914), 94, 96 (1911, arch. Armand EVERARTS). Ensuite deux immeubles de 1911 (Nos 110-112 et 114, ce dernier conçu par l'arch. Alfred LEMPEREUR ; façades enduites et peintes à refends au no 114, de trois niveaux et deux travées sous bâtière ; à l'origine, devanture commerciale au no 110).

On note également des immeubles des années 1920, de simples constructions en briques de deux ou trois niveaux et deux travées ; bel étage quelquefois accentué par un bow-window ou une logette, tels les nos 39-41, 76, 90 (1922, 1928, 1925, arch. Jean FINNÉ), le no 45 (1923, probablement d'après les plans de l'arch. Jules LÉGER), 71 (1927, arch. Émile VANDEWEGHE), 73 (1925, probablement selon les plans de l'arch. J. TERWAGNE), 75 (1924), 77 (1926, arch. Armand WARNY), 80 (1928, arch. L. DE JONGHE) et 85 (1929, arch. A. EVERARTS). Au no 78, immeuble de deux niveaux sous toiture mansardée conçu en 1924 par l'arch. Jean FINNÉ ; r.d.ch. en pierre bleue percé d'une porte piétonne et de deux portes de garage ; étage en briques traversé de bandeaux de pierre bleue. Bel immeuble à façade élaborée (No 83) à l'angle de la r. Champ du Roi (1930).

Le no 65, Centre de Puériculture et de Pédiatrie, érigé sur les plans de l'arch. J.-J. EGGERICX et inauguré en 1933 par la princesse Astrid est également intéressant. Depuis 1944, il porte le nom de «War Memorial», en mémoire des alliés morts en Belgique.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives

ACEtt./TP 106513 (1889), 5517 (1896), 484, 2535, 2694, 2921, 2922, 3243, 4058 (1911), 1508, 1615 (1912), 7201 (1914), 2821 (1922), 3872 (1923), 4550, 5347 (1924), 6347, 6662 (1925), 8305 (1926), 438 (1927), 1785, 3069 (1928), 4025 (1929), 6926 (1930).
AR 06.06.1867, 18.06.1903.
Arrêté du Régent 23.03.1943.
CC 1946, p. 246, 09.08.1866, 20.12.1866, 1895, p. 315.
RC 1908, p. 9, 1911, p. 6.
STP, f° 113.

Ouvrages
MEIRE, R. J., Histoire d'Etterbeek, Musin, Bruxelles, 1981, p. 112.