Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Fernand LIPPENSarchitecte1926

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Etterbeek (DMS-DML - 1994-1997)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 15518
voir plus

Description

Maison de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. construite d'après une demande de permis de bâtir de 1926, selon des plans de l'arch. LIPPENS.

Façade en briques et pierre blanche de trois niveaux sur une plintheAssise inférieure d’un soubassement ou soubassement de hauteur particulièrement réduite. en pierre bleue. Au r.d.ch., entièrement en pierre blanche, entrée de garage à deux battants partiellement vitrés sous un arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. polygonal à trois pans, porte axiale rect. et large baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. de même profil. Au 1er étage, entre deux oculiJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. hexagonaux grillagés, bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. de plan trapézoïdal sur deux consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. effilées prenant appuiAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas., de part et d'autre de la porte, sur la plintheAssise inférieure d’un soubassement ou soubassement de hauteur particulièrement réduite. ; percé de trois fenêtres rect. sur panneaux d'allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. sculptés de feuillages et surmonté d'un balcon au garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en maçonnerie aménagé devant trois baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. aux arcsStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. polygonaux séparées par des pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. et inscrites dans un même encadrement en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. soutenu, de chaque côté du bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. par des culots ouvragés. Il est encadré, sous la corniche de bois sur modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche., par deux panneaux cannelés. Une grande lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. percée de trois fenêtres chantournées dans le brisis de la toiture mansardée.

Sources

Archives
ACEtt/TP 7831 (1926).