Le square Prince Léopold est une place ovale desservant symétriquement huit artères: les rues Jean Heymans, Pierre Strauwen, Alphonse Wauters, Charles Ramaekers, Émile Delva, Ledeganck et Duysburgh.

Le square forme le centre d’un quartier en étoile créé par arrêté royal du 18.02.1899, entre le boulevard de Smet de Naeyer, le boulevard Émile Bockstael et la ligne de chemin de fer de ceinture ouest. Il est baptisé en l’honneur du futur roi Léopold III, premier enfant d’Albert Ier et Élisabeth, né en 1901. Tout comme le square Prince Charles, au sud-est, le square est implanté sur le tracé du Molenbeek, qui serpentait depuis Jette en direction de la Petite Senne, via le Domaine royal, et qui fit l’objet de travaux de voûtement entre 1904 et 1907. Le square accueille en son centre un vaste bassin de retenue pour les eaux du ruisseau, conçu en 1902 par l’ingénieur Jules Zone, en même temps que celui du square Prince Charles. Ce bassin est remblayé entre 1927 et 1930 et le Molenbeek court à ciel ouvert, entre les rues Charles Ramaekers et Duysburgh, jusqu’à son voûtement en 1948. Le square est réaménagé en 1952, sur les plans dressés l’année précédente par l’architecte-paysagiste René Pechère, alors directeur du Service des Jardins de la Ville de Bruxelles. Outre un chemin périphérique, en bordure duquel quelques arbres sont conservés, le square est doté d’une allée centrale établie dans l’axe des rues Jean Heymans et Émile Delva, bordée par des ifs d’Irlande. Elle est ponctuée d’un rond-point dont les parterres seront remplacés en 1981 par une fontaine à bassin circulaire. En 1967 est implantée dans la moitié est du square un pavillon pour jardiniers et pensionnés, pour lequel un avant-projet est conçu en 1964 par l’architecte de la Ville, Jean Rombaux. Le site est inscrit sur la liste de sauvegarde de la Région de Bruxelles-Capitale depuis le 02.04.1998.

Comme les artères formant les axes nord-sud et est-ouest du quartier en étoile, le square est doté d’une zone de recul à usage de jardinets. Quelques constructions y sont érigées à la veille de la Première Guerre mondiale, comme une maison, aujourd’hui disparue, conçue en 1911 par l’architecte Albert Vallée pour un certain Marcel Lemestre, avec atelier de peintre en toiture. L’essentiel des constructions remonte toutefois à l’entre-deux-guerres. Il s’agit principalement de maisons et immeubles de rapport d’inspirations Art Déco ou moderniste. Parmi eux, citons les nos15 (architecte Van Stichel, 1931), 18 (architecte Franc. Robberechts, 1932), 23 (architecte Paulis (?), 1932) et 29 (architecte A. Marin, 1935). Au no47, l’architecte Louis Tenaerts (des Gadeaux) conçoit en 1928 un large immeuble à appartements de même style pour la société anonyme Het Boek, dont l’entrée axiale mène à des magasins arrière. Le square se complète après-guerre par des immeubles à appartements modernistes, comme le no55 (1959).

L’aspect du square est marqué par plusieurs groupes de logements sociaux érigés pour le Foyer Laekenois des années 1930 aux années 1980. Un premier bloc moderniste est conçu en 1934 au no49 (architecte Gaston Brunfaut), suivi par un deuxième en 1935 (architecte Louis Cardon), à l’angle de la rue Jean Heymans (voir no1-3 de cette rue). En 1950 est conçu un vaste ensemble comprenant les nos7 à 9 du square, ainsi que 40 à 48 rue Charles Ramaekers et 22 à 28 rue Alfred Stevens (architectes François De Bondt, Auguste Peeters & Fernand Petit, 1950), dans un îlot complété l’année suivante par les nos11 du square et 113 à 119 rue Émile Delva (architecte Constant Desmaré). Le no38, à l’angle de la rue Jean Heymans, est quant à lui conçu en 1951 (architecte Auguste Peeters). Le dernier ensemble du Foyer Laekenois, à l’angle de la rue Émile Delva (nos154 à 158), a été conçu en 1989 (Architecture et Urbanisme A. & M. Vanden Bossche). Enfin, pointons, au no48, un bloc de 1954 (Groupe Structures), érigé cette fois pour les Habitations à Bon Marché de l’Agglomération Bruxelloise, en ensemble avec le no7 rue Jean Heymans.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP Laeken 6304 (1911), 67086 (1946), 97225 (1964);
7-9: 62243 (1950-1954); 11: 63357 (1952); 15: 41176 (1931); 18: 41232 (1932); 23: 41175 (1932); 29: 44560 (1935); 38: 62300 (1952); 47: 38790 (1928); 48: 68117 (1952-1955); 49: 46421 (1934); 55: 69554 (1959); rue Émile Delva 154 à 158: 92332 (1989).

Ouvrages
DEMEY, T.,
Bruxelles en vert, Badeaux, Bruxelles, 2003, pp. 74-75.
MOUTURY, S., CORDEIRO, P., HEYMANS, V., Le logement ouvrier et social à Laeken. Étude historique et architecturale débouchant sur des propositions de mesures de protection, Cellule Patrimoine historique de la Ville de Bruxelles, Bruxelles, 1997, pp. 98-100.
SLOMPO, C., Étude historique de l’aménagement du Square Prince Léopold, Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, Direction des Monuments et Sites, décembre 2010.
VAN KRIEKINGE, D., Essai de toponymie laekenoise, Laeken, 1995, s.p.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 1640.

Périodiques
VAN DER ELST, W., «Weer een vijver… in de Prins Leopoldsquare te Laken», Laca Tijdingen, année 21, 3, juillet 2010,
pp. 14-37.

Sites internet
www.bruciel.brussels.