Le square Jean Palfyn est un square allongé de forme irrégulière limité à l’est par l’avenue Houba de Strooper et compris entre l’avenue du Général de Ceuninck au nord et l’avenue Jean Palfyn au sud, toutes deux prolongées vers l’ouest par l’avenue de l’Arbre Ballon. Présentant de ce côté une extrémité cintrée, le square s’affine vers l’est avant de dessiner un triangle bordant l’avenue Houba.

Le percement du square, des deux artères qui le longent, ainsi que de l’avenue de l’Arbre Ballon est déjà prévu par l’arrêté royal du 14.07.1906, en même temps que celui de l’avenue Houba de Strooper. Il doit se composer de trois îlots: deux en bordure de l’avenue et le troisième occupé pour les deux tiers ouest par un étang. Les avenues du Général de Ceuninck et Jean Palfyn ne sont toutefois percées qu’en vertu de l’arrêté royal du 15.04.1931, en même temps que les voiries avoisinantes à l’ouest de l’avenue Houba, suivant un plan dressé en 1928 par l’ingénieur-architecte communal Pierre Gillet. Le square lui-même n’est aménagé qu’à la veille de l’Expo 58, suivant des plans dressés en 1955 par un architecte-paysagiste du Service technique des Travaux publics de la Ville. L’espace est marqué par une large allée centrale aboutissant, à l’ouest, à trois placettes surélevées: la première rectangulaire, bordée de tilleuls palissés, met en communication directe la rue du Disque et l’avenue Thiriar, la deuxième semi-circulaire, sert de terrain de basket-ball, et la dernière, de même plan mais plus petite, accueille un bac à sable. Le long de l’allée et à l’est sont aménagées des zones de repos en arc de cercle bordées de haies. L’orientale accueille depuis les années 1970 la statue du Semeur de Mathieu Desmaré (voir notice). Juste à côté, en bordure de l’avenue Houba, a été remontée, en 1978, la Fontaine De Brouckère (voir notice). Quant à la partie triangulaire du square longeant l’avenue, elle sert de terminus au tram 18.

Bien que connu de longue date comme le square Jean Palfyn par ses usagers, celui-ci ne vit son nom officialisé que lors du Conseil communal du 28.06.1993. L’avenue du même nom avait été baptisée par arrêté du Collège de la Ville de Bruxelles du 15.01.1935. À l’instar d’autres artères proches de l’hôpital Brugmann, la dénomination rend hommage à un médecin, Jean Palfyn (1650-1730), chirurgien qui perfectionna le forceps.

Planté d’arbres de diverses essences, dont certains remarquables, et ceinturé de massifs d’arbustes ornementaux, le square a été inscrit sur la liste de sauvegarde comme site par arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 17.09.1998.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/AR rues, boite 20-24, cote 24, no8 (
15.01.1935).
AVB/PP 3426 (1906), 3503 (1931).

Ouvrages
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 1090.

Périodiques
«Jan Palfynsquare * 1020 8261 Square Jean Palfyn», Laca Tijdingen, année 21, 2, avril-juin 2010, pp. 27-29.