La rue de la Royauté relie la rue Stéphanie, à hauteur du croisement de la rue du Champ de l’Église, à la rue Marie-Christine.

L’artère est ouverte en vertu de l’arrêté royal du 06.02.1878, à travers les terrains de la Compagnie Immobilière de Belgique, avec laquelle Laeken signe une convention le 15.12.1879. Sa dénomination est un hommage de Laeken, commune de résidence des souverains, à l’institution royale.

L’artère se bâtit essentiellement dans les années 1880 et 1890, de maisons d’inspiration néoclassique, souvent modestes et conçues en série, dans la première décennie, d’habitations pour certaines de style éclectique dans la seconde. Du premier style, citons le no51, les nos53 et 55 (1891), conçus en ensemble avec le no57, ainsi que le no61 (1893). Pointons, aux nos14 et 20 (1883), deux immeubles de trois travées dotés d’une porte cochère menant à un bâtiment arrière. Le no14 présente une vitrine peut-être originelle. Le no20 est conçu en ensemble avec les nos22 et 24, respectivement modifié et reconstruit. Sinistrés durant la Seconde Guerre mondiale, certains immeubles ont été reconstruits.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP 57115 (1878-1886); 20, 22, 24: Laeken 3545 (1883); 53 à 57: Laeken 4296 (1891); 61: Laeken 4303 (1893).

Ouvrages
COSYN, A., Laeken Ancien & Moderne, Imprimerie scientifique Charles Bulens, Bruxelles, 1904, p. 138.
VAN KRIEKINGE, D., Essai de toponymie laekenoise, Laeken, 1995, s.p.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, pp. 1247-1248.