Intervenant(s)

L. SERRUREarchitecte1926

Styles

Éclectisme d'inspiration pittoresque

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Laeken (Archistory - 2016-2019)

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 35885
voir plus

Description

Maison de style éclectique d’inspiration cottage, conçue en 1926 par l’architecte L. Serrure et agrandi dans le même style en 1966 par les architectes Edo et Jo F. Draps pour la même famille. Signature sur le soubassement «L. SERRURE / ARCH. SCHAERBEEK».

À l’origine, élévation de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales, la principale coiffée d’un pignon, en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. et marquée par une logette de plan trapézoïdal sur cul-de-lampe et sous toit à pans. Extension vers la gauche de trois travées égales. Façade en briques orangées, rehaussée de simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche et de pierre bleue. Sommet de l’élévation à décor de pans-de-bois. À la dernière travée, soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. à moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie. en grèsTerre cuite de texture serrée, légèrement vitrifiée, glaçurée ou non. Le grès désigne également une famille de pierres composées de silice. de la Gileppe. Aux trois premières travées, large porte de garage sous trois fenêtres à meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. biseauté et sous tympan. Porte piétonne à la quatrième, sous même fenêtre. Large lucarne rampante à gauche. Haut pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., percé d’une fenêtre. Corniche terminale et celle de la logette conservées, à consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. découpées. Huisserie conservée; porte piétonne à jourOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. à grille en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage., châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois, en imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. et enserrant du vitrage vert au rez-de-chaussée en travée principale, ainsi qu’à l’étage.

Sources

Archives
AVB/TP 54574 (1926), 79182 (1966).

Arbres remarquables à proximité