La rue Van Gulick relie les rues Claessens et de Ciplet à la rue de Wautier.

Ouverte par l’arrêté royal du 05.10.1900 et pavée en 1901-1902, la rue est dénommée en hommage à Antoinette Van Gulick, une Néerlandaise qui avait légué par testament du 12.08.1872 à l’Administration des Hospices de Laeken la somme de 125.000 francs avec obligation d’ériger un hospice pour vieillards, un orphelinat ou un refuge, institution qui ne vit toutefois jamais le jour.

L’artère est bâtie de maisons unifamiliales ou de rapport, souvent à rez-de-chaussée commercial, conçues pour la plupart dans les années 1900. Elles sont d’inspiration néoclassique ou de style éclectique, comme les nos15 et 17 (architecte J. Vergult, 1903) ou le no14-16 (architecte Louis Bral, 1909). À noter, à l’angle de la rue de Wautier, trois immeubles Art Déco des années 1920: les nos35 et 37 (1925), le second un ancien atelier de maroquinerie, ainsi que le no39, de 1924 (voir ces numéros).

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP 53108 (1901-1902); 14-16: Laeken 1845 (1909); 15: Laeken 5727 (1903); 17: Laeken 5728 (1903).

Ouvrages
COSYN, A., Laeken Ancien & Moderne, Imprimerie scientifique Charles Bulens, Bruxelles, 1904, pp. 138, 141.
DILLEN, J., 22e Jaarboek Ons Graafschap van de Geschied- en Heemkundige Kring van het Graafschap Jette en Omgeving, 1992, pp. 80-81.
VAN KRIEKINGE, D., Essai de toponymie laekenoise, Laeken, 1995, s.p.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 1821.