Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

Henri PROFITERarchitecte1933

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 36026
voir plus

Description

À l’angle de l’avenue Prudent Bols, maison moderniste, architecte Henry Profiter, 1933.

Côté Prudent Bols, elle clôture une enfilade particulièrement cohérente d’immeubles devancés par un jardinet, débutant au no115 de l’avenue.

Immeuble de deux niveaux sous toiture à versants. ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de part et d’autre d’une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d’angle de plan courbe passant la corniche. Rehaussée d’éléments de pierre peints, façade à partie inférieure en briques brunes à joints horizontaux accentuésAppareil de briques à joints horizontaux accentués. Appareil de briques de parement typique des années 1930, dont les joints horizontaux sont larges et en creux, tandis que les joints verticaux sont minces et pleins. et partie supérieure crépie. Jeux de pans de mur en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général.. Première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. percée de la porte d’entrée, à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintre et encadrement en gorge. Fenêtres pour la plupart à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie., ceux de l’angle traités en pilastreÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. à amortissementAmortissement. Élément décoratif placé au sommet d’une élévation.Amorti. Sommé d'un amortissement. géométrique au rez-de-chaussée, en colonnette cannelée à l’étage. Vers l’avenue, porte sous auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. à la première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Avant-corps de plan trapézoïdal à la seconde, sous terrasse à grille en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. Corniches recouvertes de PVC. Une lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. vers chaque artère, agrandie ultérieurement. Porte rue Laneau conservée. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

Le jardinet devait être clos d’une grille tubulaire sur soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre bleue (toujours en place), avec entrée côté avenue.

Sources

Archives
AVB/TP 42878 (1933).

Arbres remarquables à proximité