Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

Henri POMPEarchitecte1911

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 37530
voir plus

Description

Cinq maisons faisant partie d’un ensemble de six, conçu par l’architecte Henri Pompe en 1911 pour l’industriel Gabriel Colle. Le sixième immeuble, au no110 rue Charles Demeer, a été reconstruit. Pompe est également l’auteur des trois maisons voisines des nos116 et 118 rue Charles Demeer (voir no120).

Maisons de quatre types, toutes de deux niveaux.

Au no118 rue Charles Demeer, maisons de «type 1». Élévation de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales, à niveaux décalés. Façade partiellement enduite, partiellement en briques rouges, aujourd’hui peintes en blanc. Porte surmontée d’une logette de menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. sous toit à trois pans. En travée principale, fenêtre de l’étage sous corniche. Petite lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. de menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC.. Enduit à décor incisé de bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. et tablesPetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau.. Corniche, porte et logette conservées.

Rue Charles Demeer 110, 116, 118 et 91, rue Albert De Meyer 7, rue Edmond Tollenaere 16, plan d’implantation de l’ensemble, AVB/TP Laeken 4139 (1911).

Aux nos116 rue Charles Demeer et 16 rue Edmond Tollenaere, maisons de «type 2». ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales, à niveaux décalés. Façade partiellement enduite, partiellement en briques rouges. Porte surmontée d’une logette de menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC., à allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. à partie inférieure évasée et couverte d’ardoises en Eternit rouge formant auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. et partie supérieure à écharpe en croix; toit débordant en appentisToit à un seul versant.. Travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. terminée en pignon polygonal. EnduitL'enduit est un revêtement de plâtre, de mortier, de stuc, de ciment, de lait de chaux, de simili-pierre, etc. à décor incisé de bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade..
Au no116 rue Charles Demeer, corniche recouverte de PVC. Menuiserie de la logette conservée. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.
Au no16 rue Edmond Tollenaere, briques aujourd’hui peintes en blanc. Corniche emballée. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés. AllègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. supérieure de la logette conservée.

Aux nos91 rue Charles Demeer et 7 rue Albert De Meyer, maisons de «type 4». Façade enduite. Rez-de-chaussée percé d’une fenêtre rectangulaire à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. et d’une porte sous petite fenêtre carrée, à encadrement en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. en partie supérieure, celui de la petite fenêtre évasé. Trois fenêtres de cave. À l’étage, trois étroites fenêtres jumelles à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintre. Lucarne passanteUne lucarne est dite passante lorsqu'elle est située dans le plan de la façade et interrompt la corniche ou l’entablement terminal du bâtiment. rectangulaire à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie..
Au no91 rue Charles Demeer, décor originel de bandeaux incisés. MeneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. de la fenêtre du rez-de-chaussée supprimés. Corniches recouvertes de PVC. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée.
Au no7 rue Albert De Meyer, façade ré-enduite en simili-pierre blanche en 1958. JoursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. de cave condamnés. Corniches, porte et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. de la fenêtre la surmontant conservés.

Au no110 rue Charles Demeer (reconstruit), maison de «type 3» à l’origine, à élévation de composition similaire à celle de «type 4».

Sources

Archives
AVB/TP Laeken 4139 (1911); rue Albert De Meyer 7: 65654 (1958).

Arbres remarquables à proximité