Établie dans l’axe de l’avenue Impératrice Charlotte et symétriquement à l’avenue des Magnolias, l’avenue des Amandiers relie l’avenue Houba de Strooper à celle des Citronniers. L’avenue de la Cité Modèle, donnant accès au site du même nom, se situe dans son prolongement.

Comme les avenues de Lima et des Citronniers, l’artère est déjà prévue par l’arrêté royal du 03.10.1911. Son tracé est repris sur le plan du quartier dressé en 1928 par l’ingénieur-architecte communal Pierre Gillet, qui sera mis en œuvre en vertu de l’arrêté royal du 15.04.1931. Comme l’avenue de Lima, l’artère aurait dû continuer au-delà de l’avenue des Citronniers, à travers le site de l’actuelle Cité Modèle, conçue à la veille de l’Expo 58. À l’angle de cette dernière avenue, l’avenue des Amandiers présente deux larges pans coupés.

L’avenue fut baptisée en même temps que celle des Citronniers, par arrêté du Collège de la Ville de Bruxelles du 08.07.1932. Comme cette dernière et d’autres rues proches, elle porte un nom d’arbre d’origine exotique.

Hormis une habitation conçue en 1933 (voir no1), l’avenue, dotée de zones de recul à usage de jardinets, se bâtit essentiellement dans les années 1950 et 1960, de maisons de type bel-étage et d’immeubles à appartements modernistes
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/AR rues, boite 20-24, cote 23, no10 (
08.07.1932).
AVB/PP 3503 (1931).

Ouvrages

VAN KRIEKINGE, D., Essai de toponymie laekenoise, Laeken, 1995, s.p.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 523.

Sites internet
www.bruciel.brussels.