La rue de l'Écuelle est une courte artère reliant les rues des Confédérés et du Noyer. Elle est interrompue, aux deux-tiers, par la rue du Beffroi.

La rue est ouverte suivant le plan d'aménagement du quartier Nord-Est, dessiné par l'architecte Gédéon Bordiau et approuvé par l'arrêté royal du 20.12.1875. Elle apparaît comme tracée sur le plan de Bruxelles réalisé par l'Institut cartographique militaire en 1881.

L'artère porte un nom historique, tout comme la plupart des artères du quartier, baptisées en lien avec l'histoire du jeune État belge ou celle, plus ancienne, des régions dans lesquelles il se situe. Adoptée par arrêtés du Collège de la Ville de Bruxelles des 14.04 et 15.05.1877, sa dénomination renvoie à la révolte des Gueux aux Pays-Bas espagnols, qui éclata sous le règne de Philippe II, à partir de 1566. Tout comme sa parallèle, la rue de la Besace, la voie est nommée d'après un insigne que portaient les révoltés.

La rue est majoritairement bâtie de maisons de style éclectique, conçues entre 1903 et 1907 pour le côté impair et entre 1900 et 1901 pour le côté pair. Ce dernier est caractérisé par une belle enfilade de maisons d'un étage, sous lucarne passante à pignon à gradins (voir nos 4 à 8 et 10). Aux angles de la rue du Beffroi, se dressent deux maisons de 1911, portant l'une le no 16 rue de l'Écuelle, l'autre le no 45 rue du Beffroi (voir ce no).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP 16 : 386 (1911).
AVB/Bulletin communal de Bruxelles, 1877, t. I, p. 316.
AVB/PP 953 (1875), 956-957 (1879).

Cartes / plans
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1881 (Bibliothèque royale de Belgique, Section Cartes et Plans).