Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

BAUDENNEentrepreneur1898-1900

Styles

Éclectisme

Recherches et rédaction

2006-2008

id

Urban : 18240
voir plus

Description

Trois maisons de style éclectique, les nos 48-50 et 52 conçus en 1898 par l'entrepreneur Baudenne pour son propre compte, le no 46, vraisemblablement du même auteur, conçu en 1900 à l'angle de la rue Le Tintoret.

Élévations de trois niveaux, enduites, à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages. ou faux-jointsEnduit dans lequel sont tracés des sillons pour suggérer un appareil de pierre.. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. majoritairement remplacée.

Rue Le Titien 46 (photo 2007).

Au no 46, rez-de-chaussée et pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages.. Vers la rue Le Titien, trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. égales, les latérales percées de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. jumelées au rez-de-chaussée, dont une porte en travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de droite, et marquées au premier étage par un balconnet. Vers la rue Le Tintoret, deux larges baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. au rez-de-chaussée, des anciennes portes cochères, surmontées chacune par une gaine de cheminée. Étages aveuglesUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre., portant encore des traces de peinture publicitaire. Les deux façades sont raccordées par un angle arrondi. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. des étages et de la façade latérale à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle., à couronnement en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. et corniche droite ou cintrée. L'entièreté du rez-de-chaussée servait, à l'origine, de remise pour voitures. La maison communique d'ailleurs avec une ancienne écurie, portant le no 15-17 de la rue Le Tintoret, conçue un an plus tôt et aujourd'hui transformée.

Rue Le Titien 48-50 (photo 2007).

Au no 48-50, deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. égales, séparées par un pan de mur en retrait percé de la porte piétonne sous baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. et ornée de tablesPetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. aux étages. Fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle., à encadrement en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages., sous corniche, celles du second incurvées. Balcon en travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de gauche. Porte cochère en travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de droite, menant à un bâtiment arrière de deux niveaux, à usage d'écurie et de remise.

Rue Le Titien 52 (photo 2007).

Au no 52, travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages., percée de fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle., jumelées au dernier niveau. Elle est marquée par des garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre., celui de l'étage ceignant un balcon devançant une porte-fenêtre surmontée d'une corniche. En travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'entrée, fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. et piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. en pilastreÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau.. Porte conservée.

Sources

Archives
AVB/TP 46 : 13720 (1900) ; 48-50, 52 : 13721 (1898) ; 15-17 rue Le Tintoret : 13657 (1899).