Typologie(s)

brasserie
garage (réparation)

Intervenant(s)

C. HUBERTYarchitecte1928

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

Recherches et rédaction

2016, 2019

id

Urban : 37050
voir plus

Description

Ancien garage et bureau des Brasseries Impérial, de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., signé sur le soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. à droite de l’entrée «C(lément). HUBERTY / ARCHITECTE», 1928. Il résulte de la profonde transformation d’un bâtiment de même superficie, sans doute un magasin à bières, conçu en 1874. Celui-ci avait été investi en 1921 par les Établissements Wittouck, fabrique de liqueurs, implantés cette année-là au no 35-37 de la rue Docteur De Meersman. Situés dos à dos, leurs bâtiments étaient reliés par un passage carrossable portant le no 39 de cette dernière rue. Ayant repris le complexe en 1928, les Brasseries Impérial dotèrent le passage, en 1933, d’une toiture en bâtièreToit à deux versants. et d’une façade s’accordant avec celle de sa voisine (voir nos 35-37 et 39 rue Docteur De Meersman).

Les Brasseries Impérial, dont les bâtiments principaux ont été démolis, étaient implantées rue de la Clinique no 39-47 (voir cette rue). Vers 1938, elles ont en outre investi un magasin à bières situé au no 41-43 rue Gheude (voir no 39) pour s’en servir comme second garage.

Vaste hangar sous toit en bâtièreToit à deux versants., à façade-pignon symétrique de deux niveaux. Élévation en briques rouges, rehaussée d’éléments enduits et de pierre bleue. Trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. comprises chacune dans une arcadeBaie aveugle ou non, coiffée d'un arc, souvent en répétition et allant jusqu’au sol. à larges pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. à deux rainures; arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. polygonal pour les travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales, en mitreUn élément est dit en mitre lorsque son tracé se compose de deux droites se rejoignant en pointe. pour l’axiale, plus haute. En travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales, fenêtres à grille Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. et épais linteau au rez-de-chaussée, celles de l’étage sous tympanEspace, décoré ou non, circonscrit par un fronton ou un arc de décharge.. Dans l’axe, large entrée carrossable à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. polygonal et piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. à redents intégrant de hauts chasse-roues. Fenêtre à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. à l’étage, sous une haute fenêtre aveugle à quatre meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie.. Les tablesPetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. d’allège enduites de l’étage devaient porter l’enseigne «GARAGE / DES GRANDES BRASSERIES / ‘IMPERIAL’». La partie centrale de la fenêtre aveugleUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre., enduite également, devait arborer l’inscription «IMPERIAL». PignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. à amortissementAmortissement. Élément décoratif placé au sommet d’une élévation.Amorti. Sommé d'un amortissement. de pierre portant le monogramme «BI». Porte métallique pleine conservée, à structure de croisillons. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.
Contre la façade arrière, cheminée érigée en 1924 pour les Établissements Wittouck.
À l’intérieur, à l’origine, galeries en mezzanine à l’avant et à l’arrière. La galerie avant abritait deux bureaux avec guichet vers le vestibule d’entrée de plan trapézoïdal. Une vaste structure de béton occupe aujourd’hui l’espace.

Sources

Archives
ACA/Urb. 696 (30.07.1874), 21135 (17.09.1928).

Ouvrages
CULOT, M. [dir.], Anderlecht 1. Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980, fiche 2.
JACOBS, Th., Savonnerie Leclercq, Bruxelles Fabriques-Urban.brussels, 2019.