Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

INCONNU - ONBEKEND1600-1700

Styles

Architecture traditionnelle
Néoclassicisme

Inventaire(s)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 30603
voir plus

Description

Vaste maison en large de deux niveaux et demi et sept travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous bâtièreToit à deux versants..

Noyau ancien, probablement traditionnel et du XVIIe siècle, attesté par les ancresPièce métallique apparente ou noyée dans l’enduit de façade, fixée à l’extrémité d’un tirant en fer pour solidariser les murs et les planchers. Il existe des ancres purement décoratives, non reliées à des tirants. en i des premiers niveaux; aménagement en style néoclassique et exhaussement d’un demi-étage dans la première moitié du XIXe siècle. Façade cimentée sous corniche. Fenêtres rectangulaires et appuisAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. saillants en pierre bleue, continus au dernier étage. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d’entrée axiale plus large. Porte cochère surbaissée dans un sobre encadrement de pierre bleue de la deuxième moitié du XVIIIe siècle : chambranle profilé en cavet avec socles et clé; larmierMouluration horizontale qui présente un canal creusé dans sa partie inférieure, servant à décrocher les gouttes d’eau afin d’éviter leur ruissellement sur la façade. Le larmier isolé possède un chanfrein comme moulure supérieure. Le larmier constitue l'un des éléments de la corniche. courbe à ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. axial et extrémités étirées. À l’ouest de la cour intérieure, anciennes écuries avec arcadesBaie aveugle ou non, coiffée d'un arc, souvent en répétition et allant jusqu’au sol. cintrées jumelées sur impostes et oculiJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. dans les écoinçonsEspace de mur ménagé de part et d’autre d’un arc.. Rénové en 1987-1989.

À l’arrière, Cité Ronsmans. Impasse datant des environs de 1850, initialement accessible de la rue Haute, n° 82. Deux rangées parallèles de six maisons jumelées selon le schéma répétitif, chacune de deux niveaux et deux travées sous bâtièreToit à deux versants..