Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Antoine POMPEarchitecte1913

Fernand BODSONarchitecte1913

Styles

Pré-modernisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Ixelles (DMS-DML - 2005-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2005-2007

id

Urban : 17106
voir plus

Description

Remarquable maison de style pré-moderniste, conçue à la demande de l'avocat Charles Gheude, d'après les plans des architectes Antoine Pompe et Fernand Bodson, 1913.

Elle est située au sein d'une remarquable enfilade allant du no 144 au no 182.

Élévation de trois niveaux sous toiture mansardée, en briques rouges et éléments de pierre bleue. Façade percée de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. non alignées, jouant de savantes asymétries et d'ouvertures en biais se répondant : porche dans-œuvre abritant le dispositif d'entrée au rez-de-chaussée et loggiaPetite pièce dans-œuvre, largement ouverte sur l’extérieur par une ou plusieurs larges baies non closes par des menuiseries. du premier étage. Au premier étage, à droite, logette trapézoïdale en bois, sur culot de style Art nouveauStyle Art nouveau (de 1893 à 1914 environ). Mouvement international, avec de fortes variantes locales, né en réaction aux styles « néo ». En Belgique, ce courant connaît deux tendances : d’un côté, sous l’égide de Victor Horta, l'Art nouveau « floral », aux lignes organiques ; de l’autre, l'Art nouveau géométrique, influencé par l'art de Paul Hankar ou la Sécession viennoise., dont la couverture sert d'assiseRang d’éléments de même hauteur posés de niveau dans une maçonnerie. L’assise désigne également la plate-forme d’un balcon ou d'une logette, portée d’ordinaire par des consoles et sur laquelle repose le garde-corps. à une terrasse ceinte d'un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. également métallique. En 1952, remplacement de la porte piétonne et percement d'une porte de garage en bois à lattes décoratives et vitraux (architecte Léon Carez), ces derniers provenant de l'ancienne fenêtre de la cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. d'accès à la cave. Mansarde éclairée d'une large lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres.. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. conservée. Grille du jardinet disparue.

Sources

Archives
ACI/Urb. 233-174.

Ouvrages
CULOT, M., DELEVOY, R. L., Antoine Pompe ou l'architecture du sentiment (catalogue d'exposition), AAM, 1975, p. 56.
CULOT, M., TERLINDEN, F., Antoine Pompe et l'effort moderne en Belgique 1890-1940 (catalogue d'exposition), Musée d'Ixelles, Bruxelles, 1969, pp. 18-20.

Périodiques
PUTTEMANS, P., « L'œuvre d'Antoine Pompe », Rythme, 41, 1965, pp. 7-17.