Établie dans le prolongement de la place Solvay, la rue Willem de Mol relie le boulevard Roi Albert II à l’avenue de l’Héliport, croisant sur son parcours la chaussée d’Anvers. Piétonnier, son second tronçon longe le parc Maximilien.

Cette seconde partie de l’artère était originellement dénommée rue Louise, ouverte en vertu de 
l’arrêté royal du 31.07.1861 entre la chaussée d’Anvers et les voies de chemin de fer de l’Allée Verte (future avenue de l’Héliport). Elle croisait la rue Herry, aujourd’hui supprimée. Sollicité par des propriétaires de terrains, un prolongement jusqu’à l’Allée Verte fut autorisé en 1864, mais jamais mis en œuvre. Dans les années 1910, l’artère fut rebaptisée en l’honneur de Willem de Mol (1846-1874), célèbre compositeur bruxellois qui commença sa carrière comme organiste à l’église Saint-Roch, alors toute proche. C’est au milieu des années 1970, dans le cadre du plan Manhattan, que la rue est dotée de son premier tronçon, percé à travers un îlot entièrement rasé, jusqu’à l’actuel boulevard Roi Albert II, établi sur l’ancien lit de la Senne.

L’ancienne rue Louise était à l’origine bâtie d’habitations d’inspiration néoclassique, érigées dans les années 1860-1870. Côté impair, à l’angle de la chaussée d’Anvers, se trouvaient l’École communale no4 et le Jardin d’enfants no20, conçus en 1885. Les premières démolitions ont lieu vers 1956. Vers 1975, le bâti du second tronçon de la rue a entièrement disparu au profit d’un vaste complexe de
 barres de logements sociaux du Foyer laekenois côté impair (voir nos31 à 35 avenue de l’Héliport et 150 à 156 chaussée d’Anvers). Le côté pair reste à l’état de terrain vague jusqu’à la création du parc Maximilien, baptisé par arrêté du Collège de la Ville du 06.11.1987. Entre 1982 et 1988, la voie carrossable est transformée en sentier piétonnier, enjambé à partir de 1989 par une passerelle reliant le socle du complexe social au parc.

Quant au premier tronçon de la rue, il est bordé côté pair par la première unité du World Trade Center, érigée avant même le percement de celui-ci (voir no2). Côté impair, le socle de l’ancienne tour TBR (Bureau d’Architecture et d’Urbanisme Henri Guchez, 1976) vient d’être démoli, tandis qu’à l’angle de la chaussée d’Anvers se dresse une autre barre de logements sociaux, dépendant du Foyer bruxellois, construite de 1977 à 1979.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AGR, T148, Gouvernement provincial de Brabant, Plans du Service technique des Bâtiments, inv. 6576/A-E (1885).
AVB/ARCH 2 (1988-1989).
AVB/Fichier rues.
AVB/PC 10706 (1886).
AVB/TP 37157 (1864), 72646 (1944), 89140 (1976),90574 (1985).

Ouvrages
COSYN, A., Laeken Ancien et Moderne, Imprimerie scientifique Charles Bulens, Bruxelles, 1904, p. 138.
VAN KRIEKINGE, D., Essai de toponymie laekenoise, Laeken, 1995, s.p.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 1954.

Périodiques
Almanach du Commerce et de l’Industrie
, «Louise (rue)», 1888, 1914.

Cartes / plans
Bruxelles et ses environs
, Institut cartographique militaire, 1881.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1893.