La rue L'Olivier relie la chaussée de Haecht à la rue Josaphat. L'impasse formée par la Petite rue L'Olivier s'y embranche côté pair.

Large de 8,30 mètres, la première moitié de la rue est tracée dès avant 1836. Elle est prolongée sur la même largeur jusqu'à la rue Basse, future rue Josaphat, en vertu de l'arrêté royal du 15.06.1841, à la demande et sur les terrains des sieurs De Locht. Ce prolongement est pavé en 1863-1864. Suite aux délibérations du Conseil communal du 10.05.1904, validées par l'arrêté royal du 10.01.1906, la largeur de la rue est portée à douze mètres. Cette dernière étant alors entièrement bâtie, l'élargissement doit se faire, de part et d'autre de l'artère, au fur et à mesure de la reconstruction des bâtiments. Dans la pratique toutefois, seules quelques parcelles ont été rebâties, jusqu'en 1960, sur le nouvel alignement.

Anciennement dénommée rue Notre Dame, l'artère est rebaptisée dans les années 1850 en hommage au militaire Jean Nicolas Marie L'Olivier (Bruxelles, 1792 – Liège, 1854), qui fut lieutenant-général de l'Armée belge. Par le passé, la rue a souvent été erronément nommée rue de l'Olivier.

Résidentielle, l'artère présente un bâti essentiellement modeste, d'inspiration néoclassique. Le côté impair et le premier tiers du côté pair sont entièrement bâtis entre 1846 et 1858. Il s'agit pour la plupart de maisons ouvrières, construites par groupes, celles des deux côtés du premier tiers de la rue implantées sur des parcelles de faible profondeur. Parmi ces maisons, pointons le no2, avec ses fenêtres à arc en plein cintre et son balcon à garde-corps en fonte, ainsi que le no14, résultant du regroupement en 1901, sous une même toiture mansardée, de trois maisons à l'origine identiques au no12. Avant 1858, le reste de la rue côté pair ne compte que quelques bâtisses, plus cossues (voir par exemple le no94). Il se couvre progressivement de constructions des années 1860 aux années 1880. Nombre de bâtiments de l'artère sont dotés de constructions arrière, celles établies sur les longues parcelles du côté pair à usage de dépôt ou de manufacture.

Rue L'Olivier 14 (photo 2014).

Côté pair, la rue comptait à l'origine trois impasses: deux parallèles dans le haut de la rue, les impasses Dever et Gossey, la troisième, l'impasse Rubens, renommée Petite rue L'Olivier (voir cette rue), ouverte par le même propriétaire et en vertu du même arrêté royal que la rue du même nom. Bâties de petites maisons ouvrières devenues insalubres, les deux premières impasses sont supprimées en vertu de l'arrêté royal du 30.06.1900, pour laisser la place à un complexe de logements sociaux conçu par l'architecte Henri Jacobs pour le Foyer Schaerbeekois et inauguré en 1905 (voir nos16-20 à 40-44).

Parmi les bâtiments construits à partir de 1904 sur le nouvel alignement, citons, outre le complexe du Foyer Schaerbeekois, le no48, qui abritait les ateliers des statuaires Carli, installés là en 1907, le no50, un ancien dépôt de grains ayant remplacé un magasin de bières en 1937 (architecte Losange), ainsi que le no60-64, un complexe de logements conçu en 2006 (architecte B. Hemeleers) à l'emplacement d'une ancienne fabrique de bustes et mannequins établie en 1899. Enfin, au no82-88, pointons une école conçue en 1935 par l'architecte Constant Vander Meer pour l'Association des Œuvres paroissiales du Doyenné de Bruxelles-Faubourg Nord-Est et transformée en 1955 par l'architecte Paul Dhaeyer.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 14: 174-14; 50: 174-50; 60-64: 174-60-64; 82-88: 174-82.
ACS/TP 241.
ACS/TP Infrastructure 34, 96.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1861, pp. 208-209; 1899, pp. 738-740; 1903, pp. 619-621; 1904, pp. 603-609.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1863-1864, p. 352.

Ouvrages
CULOT, M. [dir.], Schaerbeek. Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiches 44, 85, 155.
DEKOSTER, J.-A., Les rues de Schaerbeek, Bruxelles, 1981, p. 78.

Périodiques

MERTENS, A., ROZEZ, «L'Olivier (rue)», Annuaire du Commerce et de l'Industrie de Belgique, Province de Brabant, Bruxelles et sa banlieue, Bruxelles, Établissements généraux d'imprimerie, 1898, 1899, 1906, 1907.

Cartes / plans
VANDERMAELEN, Ph., Plan parcellaire de la commune de Schaerbeek avec les mutations jusqu'en 1836.
Atlas des chemins vicinaux de Schaerbeek, début des années 1840.
POPP, P. C., Atlas du Royaume de Belgique, plan parcellaire de la commune de Schaerbeek, vers 1858.
BESME, V., Plan parcellaire des environs de Bruxelles, Saint-Josse-ten-Noode et Schaerbeek, 1867.
Plan de la commune de Schaerbeek 1876, Institut géographique national.
Bruxelles et ses environs
, Institut cartographique militaire, 1881.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1893.