La rue Général Gratry relie en ligne droite la rue de Linthout au boulevard Auguste Reyers.

L'artère se situe dans le quartier dit de Linthout, dont le plan de voiries est dressé en 1903-1904 par l'ingénieur communal des Travaux Octave Houssa et approuvé par l'arrêté royal du 24.06.1904 puis définitivement par celui du 21.04.1906, en même temps que ceux des trois autres nouveaux quartiers de Schaerbeek – Monrose, de la Vallée Josaphat et Monplaisir-Helmet.

Ouverte juste avant la Première Guerre mondiale et d'abord appelée rue Théodore Roosevelt prolongée, l'artère reçoit en séance du Conseil communal du 27.02.1914 sa dénomination actuelle, qui honore la mémoire du militaire et conseiller communal schaerbeekois Alexandre Gratry (Mouscron, 1850 – Schaerbeek, 1913).

Rue Général Gratry, vue du côté pair depuis la rue de Linthout (photo 2011).

Le bâti, essentiellement résidentiel, se compose de maisons unifamiliales et de rapport émaillées de quelques immeubles à appartements de dimensions restreintes. Oscillant entre éclectisme (citons par exemple le no90, vers 1910), Art Déco et parfois Beaux-Arts, il est presque exclusivement édifié durant l'entre-deux-guerres, avec un pic de construction autour de 1925. Sa grande cohérence résulte de la récurrence de mêmes architectes. De 1921 à 1926, l'architecte Pierre Decnop conçoit toute l'enfilade allant du no2 au no64, soit 32 maisons légèrement différenciées entre elles (voir ces numéros). Sur le même modèle, il conçoit également les nos74, 76 (voir ces numéros) et 93, tous de 1926. Decnop est également l'auteur du no55 rue de Linthout (1921), du no66 (1926), ainsi que des nos72 et 78 (1928). Autre constructeur prolifique, l'architecte Jean-Baptiste Tilman conçoit dans les années 1920, outre le no43 qu'il habitait (voir ce numéro), les nos5, 9 (voir ce numéro), 17, 23, 31 à 35, 41, 51 et 53. Citons aussi l'architecte J. Draye, auteur des nos21 (1923), 77 (1929, modifié), 79 (1932) et 83 (1930) mais aussi du no57 (1924), qu'il occupait. Enfin, Henri De Bruycker construisit pour son propre compte cinq maisons, du no65 au no73 (1923).

Les nos80-84a et 86a-88 (voir ces numéros) furent construits à la demande de la Société anonyme des Habitations ouvrières dans l'Agglomération bruxelloise et font partie intégrante de l'ensemble de la Cité ouvrière de Linthout (voir cette cité), accessible par une impasse privée à hauteur de ces numéros.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 5: 114-5; 17: 114-17; 21: 114-21; 23: 114-23; 31: 114-31; 33: 114-33; 35: 114-35; 41: 114-41; 51: 114-51; 53: 114-53; 57: 114-57; 65 à 73: 114-65-73; 66: 114-66; 72: 114-72; 77: 114-77; 78: 114-78; 79: 114-79; 83: 114-83; 93: 114-93; rue de Linthout 55: 114-2-4.
ACS/TP 114.
ACS/TP Dénomination des rues II
ACS/TP Infrastructure 180.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1901, pp. 545-554, 1052-1055; 1902, p. 684; 1904, pp. 806-809.