Typologie(s)

atelier (artisanat)
entrepôt
maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

INCONNU - ONBEKEND1800-1835

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

  • Inventaire de l'architecture industrielle (AAM - 1980-1982)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Recherches et rédaction

2013-2014

id

Urban : 23177
voir plus

Description

Bâtiments d'inspiration néoclassique faisant anciennement partie d'une fonderie de fer établie avant 1835 sur une parcelle en L délimitée par les deux artères.

Avant 1835 sont implantées cinq maisons à front de la chaussée de Haecht, les nos93-95 à 105-107, accompagnées d'un vaste bâtiment arrière. Les nos93-95, 97 et 99 forment un ensemble symétrique, le premier percé d'une entrée cochère menant au bâtiment arrière, le deuxième, plus vaste, servant probablement de maison patronale. Au bâtiment arrière est accolé, avant 1858, un second bâtiment, oblong, perpendiculaire à la rue Cornet de Grez, le no15-19 actuel. Le bâtiment arrière a été remplacé par d'autres constructions.

Au no15-19 rue Cornet de Grez, bâtiment oblong de trois niveaux, sous toiture à croupeUne croupe est un versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupette, la croupe descend aussi bas que les pans principaux.. ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. cimentée à faux-jointsEnduit dans lequel sont tracés des sillons pour suggérer un appareil de pierre.. Façades à rue et latérale de respectivement trois et huit travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. égales. Elles sont inscrites dans des arcadesBaie aveugle ou non, coiffée d'un arc, souvent en répétition et allant jusqu’au sol., commune aux étages. Corniche simplifiée. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée, sauf à l'entresol.
En façade à rue, à gauche, étroite travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. ajoutée dans les années 1880. À droite, mur de clôture bordant une cour, réduite dans les années 1880 à un passage flanqué à droite de constructions.

Au no97 chaussée de Haecht, ancienne maison probable du patron, de trois niveaux sous toiture à croupesUne croupe est un versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupette, la croupe descend aussi bas que les pans principaux.. Elle était à l'origine flanquée symétriquement de deux maisons plus basses, le no99 aujourd'hui transformé. Façade cimentée à faux-jointsEnduit dans lequel sont tracés des sillons pour suggérer un appareil de pierre. ultérieurement, de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. égales aux étages. Rez-de-chaussée percé, sans doute vers 1900, d'une vitrine à imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. à petits-bois. Au premier étage, portes-fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. et cordonCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées., devancées d'un balcon continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion.. Au second, fenêtres rectangulaires; appuisAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. saillants reliés par un cordonCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. de même profil et portant un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. assorti à celui du premier. Corniche remplacée. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée, à l'exception du châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. de la vitrine.

Sources

Archives
ACS/Urb. 57-5.

Ouvrages
CULOT, M. [dir.], Schaerbeek. Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiche 14.

Cartes / plans
DE CRAAN, W. B., Plan géométrique de la Ville de Bruxelles, 1835.
VANDERMAELEN, Ph., Plan parcellaire de la commune de Schaerbeek avec les mutations jusqu'en 1836.
Atlas des chemins vicinaux de Schaerbeek, début des années 1840.
POPP, P. C., Atlas du Royaume de Belgique, plan parcellaire de la commune de Schaerbeek, vers 1858.
Plan de la commune de Schaerbeek 1876, Institut géographique national.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1881.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1893.

Arbres remarquables à proximité