La rue Alexandre Markelbach relie le carrefour formé par l'avenue Clays et les rues Gustave Fuss et de la Consolation à l'avenue Rogier. Elle croise la place Colonel Bremer et la Grande rue au Bois.

Située dans le quartier Monrose, l'artère est antérieure au plan de voiries de ce dernier, définitivement approuvé par l'arrêté royal du 21.04.1906. Son ouverture entre la rue de la Consolation et la Grande rue au Bois est décrétée par l'arrêté royal du 05.05.1898. Elle consiste à élargir à quatorze mètres et à prolonger l'impasse Vinckenberg, une courte artère implantée perpendiculairement à la rue de la Consolation avant 1858 et bordée de quelques habitations ouvrières. En 1901, la rue est prolongée par un dernier tronçon jusqu'à l'avenue Rogier.

Elle est baptisée en hommage au peintre Alexandre Markelbach (1824-1906), conseiller communal à Schaerbeek de 1879 à 1890.

Rue Alexandre Markelbach 96 (photo 2012).

Résidentielle, la rue est bâtie en trois grandes phases. Les premières habitations, de style éclectique, s'implantent entre 1900 et 1914, notamment dans le dernier tronçon, entièrement construit à cette époque. L'éclectisme se teinte d'Art nouveau géométrique au no76 (voir ce numéro), une maison construite en 1907 par l'architecte Édouard Courtenay, auteur de plusieurs autres maisons de la rue, dont le no72 (1922). Le reste de l'artère se bâtit en grande partie dans l'entre-deux-guerres. Le style éclectique domine, souvent d'influences Beaux-Arts, comme aux nos31 (architecte J. Diongre, 1924) et 64 (architecte Paul Slenter, 1926), ou Art Déco. Pointons, au no96, une maison d'inspiration néo-Renaissance conçue en 1933 (architecte Charles Van Elst). Au no113, un imposant immeuble à appartements de six étages aux lignes Art Déco forme l'angle avec la Grande rue au Bois (architecte R. Cornil, 1930). Le modernisme d'inspiration Paquebot est, quant à lui, représenté par deux immeubles: au no79 (architecte A. Van Doren, 1933) et à l'angle de l'avenue Clays (voir no2-2a-4). Une troisième phase de construction se déroule dans les années 1940 et 1950; elle se caractérise principalement par de petits immeubles d'habitation à deux étages.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 31: 183-31; 64: 183-64; 72: 183-72; 79: 183-79; 96: 183-96; 113: 183-113.
ACS/TP 183.
ACS/TP Infrastructure 10.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1888, p. 70; 1900, p. 501; 1901, pp. 143-144, 226.

Ouvrages
DEBOURSE, X., Schaerbeek. Parcours d'Artistes, Arobase Édition, Bruxelles, 2009, pp. 68-69.
POPP, P. C., Atlas du Royaume de Belgique, plan parcellaire de la commune de Schaerbeek, vers 1858.

Cartes / plans

Plan de la commune de Schaerbeek 1899 (ACS/TP).