Reliant la rue du Noyer à la chaussée de Louvain, l'avenue Milcamps est une longue artère qui croise successivement la rue Rasson, les avenues Émile Max et Félix Marchal, où les trois artères dessinent le square des Griottiers, la rue Victor Hugo, l'avenue du Diamant et enfin le carrefour formé par la rencontre des avenues Léon Mahillon, de la Topaze et de l'Émeraude. La rue du Saphir début à la fin de l'avenue.

L'artère se situe dans le quartier dit de Linthout, dont le plan de voiries est dressé en 1903-1904 par l'ingénieur communal des Travaux Octave Houssa et approuvé par l'arrêté royal du 24.06.1904 puis définitivement par celui du 21.04.1906, en même temps que ceux des trois autres nouveaux quartiers de Schaerbeek – Monrose, de la Vallée Josaphat et Monplaisir-Helmet.

Attribuée en séance du Conseil communal du 16.03.1906, la dénomination de l'avenue rend hommage à un militaire belge, Achille Ovide Oscar Milcamps (Braine-le-Comte, 1828 – Schaerbeek, 1906). L'artère est ouverte dès 1907 mais les travaux de voirie ne s'achèvent qu'en 1913.

Les immeubles de cette avenue résidentielle sont érigés en deux grandes phases. Ses trois premiers tronçons, jusqu'à l'avenue du Diamant, sont principalement bâtis de maisons de style éclectique, parfois d'influence néoclassique ou Beaux-Arts, conçues pour la plupart entre 1908 et 1914. Ses deux derniers tronçons sont bâtis dans l'entre-deux-guerres, de maisons ou immeubles à appartements d'inspiration Beaux-Arts, Art Déco ou moderniste.

Parmi le bâti éclectique, on distingue plusieurs enfilades d'immeubles formant des ensembles architecturaux particulièrement cohérents, notamment celles allant du no4 au no18, du no3 au no51, ainsi que du no68 au no82 (voir ces numéros). Plusieurs groupes de maisons sont par ailleurs l'œuvre d'un même auteur. L'architecte Joseph Langlet conçoit ainsi les nos28 à 32 (1909), 34 à 42 et 43 à 53 (voir ces numéros). L'architecte Gaston Van Hoestenberghe en dessine dix: les nos7, 19, 29, 31, 37 à 41-41b (voir ces numéros), ainsi que 22, 24 et 26 (1909). De style éclectique, citons également les nos87 et 89 (1908), 50 et 52 (1908) ou encore les nos71 (1909) et 169 (1915), tous deux à décor de carreaux de céramique. Le style Beaux-Arts d'avant la Grande Guerre est illustré par l'enfilade des nos65 (architecte Edmond Martin, 1912), 67 (architecte Henri Pompe, 1911) et 69 (architecte J. Michiels, 1909), mais également par le no79-81 (1910), une double habitation pour laquelle l'architecte Raymond Moenaert obtint la médaille de bronze au concours de façades de Schaerbeek de 1910-1911.

Avenue Milcamps 170 à 178, élévations, architecte Jules Libois, ACS/Urb. 194-168-176 (1930).

Pour le bâti Art Déco, citons un ensemble de maisons conçu en 1930 par l'architecte Jules Libois (nos170 à 178), ainsi que les nos195 et 197, dessinés en 1933 par l'architecte Louis Tenaerts (Comptoir immobilier belge) en même temps que leur voisine (voir no2a avenue de l'Émeraude). L'architecte Jean Finné est l'auteur de trois immeubles à appartements de ce style, les nos59 (1927), 183 (1927, voir ce numéro), 185 et 1-1a-3-5 avenue de l'Émeraude (1928). Plus rare, le modernisme est représenté par une maison d'inspiration Paquebot (no154).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 22: 194-22; 24, 26: 194-26; 28, 30: 194-28-30; 32: 194-32; 50, 52: 194-50-52; 59: 194-59; 65: 194-65; 67: 194-67; 69: 194-69; 71: 194-71; 79-81: 194-79; 87, 89: 194-87-89; 145: 194-145-147; 169: 194-169; 170 à 178: 194-168-176; 185: 194-183; 195: 194-195; 197: 194-197.
ACS/TP Dénomination des rues III.
ACS/TP Infrastructure 229.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1911, p. 650.

Ouvrages
BERTRAND, L., Schaerbeek depuis cinquante ans. 1860-1910, Librairie de l'Agence Dechenne, Bruxelles, 1912, p. 59.
FISCHER, F., Notice sur les grands travaux de Schaerbeek (Premier Congrès international et Exposition comparée des Villes), Bruxelles, Imprimerie Ferdinand Denis, 1913, p. 13 in: Bulletin communal de Schaerbeek, 1913, p. 438.

Périodiques
No79
-81: «Le concours de façades de Schaerbeek, 1910-1911», Tekhnè, 13, 1911, pp.161-162; MOENAERT, R., «Nos planches», L'Émulation, 1911, p. 56.

Cartes / plans
HOUSSA, O., Plan des transformations de la commune de Schaerbeek, 1903 (Maison des Arts de Schaerbeek).
HOUSSA, O., Plan no2. Commune de Schaerbeek. Quartier de Linthout. Projet d'avenues et rues nouvelles, 26.09.1904 (ACS/TP).