Bordée d'arbres et rectiligne, l'avenue Émile Zola relie la place Princesse Élisabeth à l'avenue Albert Giraud. La rue Iwan Gilkin y aboutit, du côté impair.

L'artère se situe dans le quartier dit Monplaisir-Helmet, dont le plan de voiries dressé par l'ingénieur communal des Travaux Octave Houssa est approuvé en séance du Conseil communal du 03.11.1904 puis par l'arrêté royal du 21.04.1906, en même temps que ceux des trois autres nouveaux quartiers de Schaerbeek – Monrose, de Linthout et de la Vallée Josaphat. Elle est ouverte en 1907-1909.

L'artère est tout d'abord dénommée rue Émile Zola, en séance du Conseil communal du 13.07.1906, en référence à un homme de lettres comme de nombreuses rues du quartier. Émile Zola (Paris, 1840-1902) est un écrivain français, considéré comme le chef de file du Naturalisme. Il marqua son engagement dans l'affaire Dreyfus en publiant son célèbre article J'accuse. Comme pour les dénominations des artères Colonel Picquart et Anatole France, la Commune souhaite se montrer dreyfusarde. En séance du Conseil communal du 22.11.1907, la rue devient une avenue, au même titre que d'autres artères de vingt mètres de largeur.

Composée de maisons unifamiliales et de rapport, l'artère recèle également quelques constructions de type industriel en intérieur d'îlot, comme au no34-36 (1913), doté d'un atelier arrière. Notons la présence d'un hôtel de voyageurs dû à l'architecte Joseph Diongre au no2 (voir ce numéro). La rue connaît deux phases de construction majeures: de 1909 à 1913 et de 1921 à 1934. L'interruption constructive ne se ressent toutefois pas dans l'architecture de l'artère, qui offre une apparence relativement homogène. Les maisons oscillent, pour la plupart, entre éclectisme et Beaux-Arts. De ce dernier style, pointons les nos33-35 (architecte J. Van Den Eng, 1912), 52-54 (architecte J. Teughels, 1923) et 78 (architecte Frans Hemelsoet, 1924), ainsi que les constructions de l'architecte Léon Denis, notamment aux nos48 et 50 (1924 et 1923). L'avenue compte également quelques immeubles modernistes, comme ceux de l'architecte Armand Cornut aux nos53 et 61 (1934).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 34-36: 79-34-36; 33-35: 79-33-35; 48, 50: 79-48-50; 52-54: 79-52-54; 53: 79-53; 61: 79-61; 78: 79-78.
ACS/TP 79.
ACS/TP Dénomination des rues II et III.

Ouvrages
BERTRAND, L., Schaerbeek depuis cinquante ans. 1860-1910, Librairie de l'Agence Dechenne, Bruxelles, 1912, p. 59.
DEKOSTER, J.-A., Les rues de Schaerbeek, Bruxelles, 1981, pp. 130-131.
FISCHER, F., Notice sur les grands travaux de Schaerbeek (Premier Congrès international et Exposition comparée des Villes), Bruxelles, Imprimerie Ferdinand Denis, 1913, p. 7 in: Bulletin communal de Schaerbeek, 1913, p. 438.

Cartes / plans
HOUSSA, O., Plan no3. Aménagement des quartiers Mon Plaisir et Helmet, 11.04.1904 (ACS/TP).