La r. de la Rivière - appelée dans un 1er temps r. de la Senne - rejoint la r. Verte à la pl. Saint-Lazare. Les travaux de la jonction Nord-Midi l'ont amputée de son dern. tronçon (de la r. des Plantes à la r. de Brabant).

Elle fut tracée peu après l'indépendance dans le prolongement d'une anc. impasse déjà visible sur la carte de Deventer (milieu du XVIe s.). Celle-ci aboutissait à une habitation dite de Hel, ce que rappelle encore un plan de 1816 où l'impasse est baptisée « trou de l'Enfer ». Non loin, une 2e habitation, appelée au XIVe s. Hemelrijke - « le Paradis » - et connue à partir du XVIe sous le nom d'Emaüs. Les dern. vestiges de ces deux édifices disparurent v. 1830.

La rue est bordée dès l'origine de modestes maisons d'inspiration néoclassique comptant pour la plupart trois travées et deux ou trois niveaux. Certaines ont été remaniées ultérieurement. Les nos 1 à 5 ont été démolis lors de la construction d'un immeuble de logements sociaux à l'emplacement de l'anc. hospice Névraumont (voir r. Verte).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire