Typologie(s)

maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)

Intervenant(s)

Dominique FASTRÉarchitecte1889

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Josse-ten-Noode (DMS-DML - 1994-1997)

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 10425
voir plus

Description

Immeuble construit en 1889 d'après les plans de l'arch. Dominique FASTRÉ, de quatre niveaux sur trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. décalées, et dont l'alignement est brisé, suivant le coude formé par la rue.

Sur un socleMassif surélevant un support ou une statue. de pierre bleue, façade de style éclectique en briques, agrémentée de bandes de pierre blanche, dont l'inspiration néo-RenaissanceLe style néo-Renaissance (de 1860 à 1914 environ) puise son inspiration dans l'architecture de la Renaissance, un courant artistique né en Italie au XVe siècle qui cherchait à ressusciter l’architecture de l'Antiquité gréco-romaine. se remarque dans le décor de harpesLes harpes sont une superposition d’éléments dont la tête est alternativement courte et longue. et clefsClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. à pointe de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant., les meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. ornés de motifs en gaine et cuirs, les tympansEspace, décoré ou non, circonscrit par un fronton ou un arc de décharge. ouvragés intégrant des cartouchesDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale., les frisesBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. de briques dentées sous les appuisAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas.. À g., à la travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale., un garage a été aménagé dans le soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue.. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect. inscrites en retrait sous arc de déchargeArc noyé dans un mur plein, qui surmonte généralement un linteau ou un autre couvrement et sert à le soulager. en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale., les portes-fenêtres éclairant les niveaux supérieurs à meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. et agrémentées successivement d'un balcon et d'un balconnet. Les travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de dr. sont percées de portes et fenêtres rect. surmontées d'un arc de déchargeArc noyé dans un mur plein, qui surmonte généralement un linteau ou un autre couvrement et sert à le soulager., les 3et dern. niveaux percés d'une fenêtre oblongue et d'un oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale.. FriseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. de briques, cordonCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. de pierre bleue et trous de boulin sous la corniche en bois sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console..

Sources

Archives
ACSJ/Urb./TP 3767 (1889).

Arbres remarquables à proximité