Reliant le bd des Quatre Journées au croisement des r. Fuss et Eeckelaers, cette artère fut tracée dans le prolongement de la r. des Moissons après le déplacement du chemin de fer (AR du plan d'ensemble du 30.07.1890). Ce tronçon faisait d'abord partie intégrante de la r. des Moissons.

Il fut rebaptisé en 1895 en l'honneur de François Bovie qui, par legs testamentaire, avait fait un don à la commune afin de décerner un prix annuel aux meilleurs élèves des écoles communales.

La rue est bordée de maisons bourgeoises, élevées entre 1897 et 1908, alignant généralement deux travées et trois niveaux sous bâtière de tuile, le r.d.ch. surélevé au-dessus d'une cuisine-cave, la plupart des habitations intégrant à la travée principale un balcon et/ou un balconnet à garde-corps en ferronnerie.

De type éclectique, elles sont soit d'inspiration néoclassique à façade enduite tels les nos 1, 3, 6, 16, 17 qui conservent des éléments de décor, soit de type régionaliste en briques rouges tels les nos 2, 7, 11, 20, 25 ou à parement de briquettes blanches et vertes émaillées comme au no 31. Quelques maisons ont été cimentées (nos 19 à 21) ou recouvertes de briquettes (nos 4, 8, 23 et 18).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACSJ/Urb./TP 5068 (1896), 5233, 5234, 5319, 5320 (1897), 5562, 5353, 5373, 5465, 5538 (1898), 6231, 6294 (1902), 6407 (1903), 7707 (1908).
CC 31.06.1895.