Croisant la r. de Roumanie en sa moitié, la r. du Mont-Blanc monte de la r. de Parme à la r. Saint-Bernard. Son ouverture, en 1874, est demandée par quelques propriétaires de terrains, M. Borre, l'arch. Van Ysendyck et l'entrepreneur saint-gillois Adolphe De Baets. Son alignement est approuvé par l'AR du 21.12.1875.

La rue est bâtie sur un remblai de 6 à 7 m de hauteur. Les maisons furent construites essentiellement entre 1885 et 1907. Parmi les 1res maisons, six constructions de style éclectique à façade polychrome sont dessinées par l'arch. Édouard Parys pour l'entrepreneur De Baets (voir nos 47, 49 et 51 à 57). Les maisons édifiées sont essentiellement néoclassiques. L'aspect originel de la rue est bien préservé, même si trois immeubles à appartements des années 1960 remplacent des constructions anciennes. Certaines façades sont toutefois dénaturées par un dérochage, un parement de briquettes ou un exhaussement.

Nos ne figurant pas en notice : 1 et r. de Parme 64 : immeuble d'angle, 1900, à façade dérochée ; 4 : immeuble à appartements, 1961, arch. Félix De Saeger, remplaçant une maison de 1903 ; 6 : bâtiment à l'origine à usage de magasin, arch. E. Vandevyvere, 1885 ; : maison néoclassique, 1906 ; 8 : maison néoclassique, 1891, exhaussée en 1924 ; 16 : maison en retrait par rapport à l'alignement, 1889, rénovée en 1989, dissimulée par un mur et un garage ; 19 : maison néoclassique, 1891 ; 20-20a : bâtiment avant, anc. à usage d'atelier de menuiserie, 1908, fortement remanié en 1985 par l'arch. Jean Annart, avec deux maisons arrière de style éclectique correspondant à l'anc. alignement de la r. ; 22 : maison, 1889, façade parée de briquettes, toit mansardé en 1953 ; 28 : petite habitation de deux niveaux, 1888, entrepreneur Gillion Wittebort, rhabillée en 1952 par l'arch. Jean Storck ; 30 : maison néoclassique, en retrait par rapport à l'alignement, 1886, précédée d'un garage depuis 1907 ; 32 : maison, 1965, arch. Isia Isgour ; 36 : maison néoclassique, 1888 ; 38 : maison néoclassique, entrepreneur Adolphe De Baets, 1885 ; 40 : maison néoclassique, 1885, parée de briquettes ; 41 : maison, 1899, érigée en même temps que les nos 32 à 38 r. de Roumanie ; 42 : maison de style éclectique à façade polychrome, 1890, formant un ensemble avec les nos 23, 25 et 27 r. de Roumanie ; 44, 46 : deux maisons analogues de style néoclassique, faisant partie d'un ensemble de cinq maisons conçues par et pour l'arch. Flavien Vanderveken, 1887, avec les nos 26, 28 et 30 r. de Roumanie ; 48, 50, 52 : trois maisons néoclassiques, arch. Adolphe De Baets (selon De Keyser, G., 1996), 1884 ; 54 : immeuble à appartements, conçu dans les années 1950 ou 1960 ; 58-64 : deux garages, arch. Marcel Peeters, 1939, suivis d'un 3e en 1952, par l'arch. P. B. De Wilde ; 66 : maison néoclassique, 1891 ; 67 : immeuble à appartements, arch. De Smet et Lateir, 1967 ; 68 : maison, 1893 ; 70, 72 : deux maisons, arch. Hubert De Kock, 1893, à l'angle de la r. Saint-Bernard.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACSG/Urb. 1 et r. de Parme 64 : 2292 (1900) ; : 7 (1903), 142 (1961) ; 6 : 1026 (1885) ; 7 : 296 (1906) ; : 2934 (1891), 186 (1924) ; 16 : 2009 (1889), 36 (1989) ; 19 : 2718 (1891) ; 20 : 367 (1908), 162 (1985) ; 22 : 2277 (1889), 82 (1953) ; 28 : 1959 (1888), 125 (1952) ; 30 : 1289 (1886), 15 (1907) ; 32 : 57 (1965) ; 34 : 151 (1937) ; 36 : 1902 (1888) ; 38 : 1027 (1885) ; 40 : 995 (1885) ; 41 : 1790 (1899) ; 42 : voir r. de Roumanie 23 : 2453 (1890) ; 44, 46 : 2453 (1890) ; 48, 50, 52 : 488 (1884) ; 58-64 : 125 (1939), 12 (1952) ; 66 : 2746 (1891) ; 67 : 90 (1967) ; 68 : 3243 (1893) ; 70, 72 : 3300 (1893).