La rue relie la ch. de Waterloo à l'av. du Mont-Kemmel, selon un tracé en grande partie rectiligne, mais formant un coude à hauteur de la ch. d'Alsemberg et de la r. d'Albanie. Elle borde la pl. Maurice Van Meenen, au nord, et croise les r. d'Albanie et de Loncin, la ch. d'Alsemberg et la r. Garibaldi. La r. de Lombardie, l'av. Jef Lambeaux et la r. Arthur Diderich y débouchent.

Le tracé de la r. de Savoie est ratifié par l'AR du 27.04.1892, selon le plan général d'aménagement du quartier Sud. La rue est prolongée une 1re fois suivant l'AR du 20.07.1898, entre la r. d'Albanie et la ch. de Waterloo d'une part, sur le tracé d'une partie de la r. Saint-Bernard, et entre la r. Arthur Diderich et la ch. d'Alsemberg d'autre part. Ce prolongement entraîna l'expropriation de l'atelier du sculpteur Jef Lambeaux, pour lequel la commune édifiera un nouvel atelier r. Antoine Bréart (détruit en 1977). Une 2e extension de la rue, entre la ch. d'Alsemberg et l'av. du Mont-Kemmel, est menée à partir de 1905.

La rue est construite entre 1895 et 1938. La longue genèse de son tracé se reflète dans le bâti. La 1re partie se caractérise par des maisons modestes de style éclectique. Le tronçon jusqu'à la ch. d'Alsemberg est dominé par la façade arrière de l'hôtel de ville (1904) et présente un échantillon de maisons mitoyennes de grande qualité, teintées d'Art nouveau. La dernière partie de la rue est principalement caractérisée par des maisons de style Beaux-Arts et par quelques immeubles à appartements.

L'identité originelle du bâti est bien conservée, malgré la présence d'immeubles à appartements modernistes à l'angle de l'av. Jef Lambeaux, qui remplacent deux bâtiments identiques de 1899, de style Art nouveau (voir nos 48, 50).

Numéros ne figurant pas en notice : : entrepôt, 1895, transformé en habitation en 1896. Balcon à garde-corps de type rocaille (1930) et belle porte métallique ; : maison de 1897, commerce transformé en garage en 1988 ; 9, 11 et r. d'Albanie 40 : ensemble de trois maisons de rapport d'inspiration néoclassique, 1901. no 9 déroché ; 12 : maison d'inspiration néoclassique, entrepreneur Jean-Joseph De Wit, 1897, menuiserie et ferronnerie remplacées ; 13 et r. d'Albanie 45 : maison de rapport de style éclectique à façade polychrome, 1902 ; 16, 18 : ensemble de deux maisons, entrepreneur Gilion Wittebort, 1897. no 18 act. peint en blanc ; 17 : maison de rapport, 1898, parementée de briquettes en 1980 ; 19 : maison de style éclectique, 1897, commerce établi en 1904, façade act. peinte, menuiserie et ferronnerie en mauvais état ; 21 : maison de rapport d'inspiration néoclassique, 1897, surhaussée en 1932 (arch. Léon Van Dievoet), modification et changement d'affectation au r.d.ch. en 1992 ; 22, 24 : ensemble de deux maisons de rapport de style éclectique, arch. William Decroué, 1897, r.d.ch. modifiés resp. en 1965 et 1991 ; 34 : maison de rapport éclectique à façade polychrome, 1898 ; 35 : maison éclectique à façade polychrome, 1906 ; 47 : maison éclectique à façade polychrome, 1905, act. peinte en blanc et construite en ensemble avec les maisons à l'angle (voir no 45 et r. de Loncin no 35) ; 48, 50 : deux immeubles à appartements identiques, arch. François Verdonck, 1954 ; 51 : maison éclectique à façade polychrome, 1905 ; 55, 57 : ensemble de deux maisons de rapport d'inspiration néoclassique, 1904, surhaussées en 1926, commerces modifiés. Ferronnerie renouvelée au no 57 ; 59 et ch. d'Alsemberg 96, 96a : maison de rapport, arch. Jean Maelschalck, 1903 ; 76 : maison de commerce, 1905, modification et changement d'affectation du commerce (1964) et parement de briquettes ; 80 : voir no 78 ; 92 : maison de style éclectique, entrepreneur Hilaire Duhoux, 1905, r.d.ch. transformé en 1989, menuiserie et ferronnerie remplacées ; 98 : maison de rapport, 1904, châssis remplacés ; 100-100a, 102 et ch. d'Alsemberg 98 : ensemble de deux maisons de rapport d'inspiration néoclassique, 1904, devanture remplacée et châssis renouvelés en grande partie ; 101 : maison de 1938, en remplacement d'une maison arrière dépendant du no 42 av. des Villas (1912) ; 136 : maison de rapport de style éclectique à façade polychrome, 1912 ; 142-144 : deux garages modernistes, construits en 1938 en dépendance du no 146.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Ouvrages
Saint-Gilles. Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU asbl, Bruxelles, 1988, pp. 105-114.

Archives des numéros ne figurant pas en notice
ACSG/Urb. : 293 (1895), 675 (1896), 159 (1930) ;: 840 (1897), 1987/161 (1988) ; 9, 11 : 232 (1901) ; 12 : 1008 (1897) ; 13 : 310 (1902) ; 16, 18 : 830 (1897) ; 17 : 1450 (1898), 1 (1980) ; 19 : 780 (1897), 293 (1904) ; 21 : 1042 (1897), 138 (1932) ; 22, 24 : 949 (1897), 7 (1965), 1991/41 (1991) ; 34 : 1271 (1898) ; 35 : 171 (1906) ; 47 : 213 (1905) ; 48, 50 : 131, 131bis (1954) ; 51 : 233 (1905) ; 55, 57 : 146 (1906), 84 (1926) ; 59 : voir ch. d'Alsemberg 96, 96a : 183 (1903) ; 76 : 135 (1905), 30 (1964) ; 92 : 269 (1905), 125 (1989) ; 100-100a, 102 et ch. d'Alsemberg 98 : 299 (1904) ; 101 : 119 (1912), 342 (1938) ; 136 : 188 (1912) ; 142-144 : 282 (1938).