La r. d'Écosse relie deux grands carrefours : le 1er est formé par les r. du Métal, de Parme, de la Croix de Pierre et de Bordeaux ; le 2e par les r. Jourdan et Bosquet. Elle est coupée en trois tronçons par les r. Berckmans et de la Source.

La rue fut tracée en même temps que la r. Berckmans, suivant l'AR du 05.12.1862.

L'habitat, érigé essentiellement v. 1875-1880, présente des façades pour la plupart d'inspiration néoclassique, de composition symétrique, tels que le no 6 (1881, entrepreneur Auguste Dubois), les nos 58 et 60, maisons jumelles de 1876, le no 61 (1876), le no 65 de 1875 (selon De Keyser, G., 1996), le no 77 (1879), le no 80-82 (1893) avec porte cochère permettant l'accès aux bâtiments situés en intérieur d'îlot de l'école communale no 6 (voir no 16 r. de Bordeaux), les nos 92 (1876), 94 (1871) et 96 (1873). Les nos 79 et 81 ont été bâtis en ensemble en 1882.

Des immeubles de rapport d'inspiration néoclassique occupent également les angles, tels le no 2-2a (1895), le n39 (1866), voir 100 r. Berckmans, le no 42 (1840), le no 59 et r. de la Source 41, conçu en ensemble avec le no 39 r. de la Source (1874, arch. Alexandre Vallée) et le no 62-62a (1874) bâti en ensemble avec des maisons de la rue voisine (voir nos 42 à 46 r. de la Source).

Certaines maisons, à l'origine de style néoclassique, ont été dénaturées : les nos 54 et 56, maisons jumelles de 1876, ont été briquetées et lourdement modifiées, le no 67 (1879) a été rhabillé et ses percements ont été modifiés en 1964, le n69 (1879) est enduit à faux-joints, les nos 71 (1879), 84 (1889) et 86 (1889) sont briquetés, le no 75 (1884) est déroché.

Çà et là s'élèvent quelques maisons éclectiques à façade polychrome, de composition asymétrique, dont les nos 72 (1894), 74-74a (1894, arch. Hubert De Kock), 76 (1893) à frise et tables d'allèges à décor de céramique et le no 88-88a (1889).

Citons enfin quelques immeubles d'esthétique moderniste, tels le no 1 (1973, arch. Paul Van der Sleyen), remplaçant une anc. construction de style éclectique qui faisait partie d'un ensemble de neuf maisons de l'arch. Louis Leysen de 1885 (voir nos 5 à 9 et 54 à 58, r. Jourdan) et le no 14 (1961). Le no 28, maison conçue à l'origine par l'arch. Émile Janlet (1883), présente act. une élévation à fenêtres en bandeaux de l'arch. Pierre Guillissen (1968). Au no 31, une maison de 1889 (selon De Keyser, G., 1996) a été remplacée par une autre, de l'arch. H. François, en 1966.

Le côté impair se distingue par quelques bâtisses plus cossues et diversifiées. Certaines signées par des arch. renommés, comme Fernand Bodson et Antoine Pompe (voir no 33) ou Jules-Jacques Van Ysendijck (voir no 35).

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACSG/Urb. 2-2a : 193 (1895) ; : 238 (1881) ; 14 : 3067 (1875) ; 28 : 334 (1883), 19 (1968) ; 31 : 5 (1967) ; 38-40, 42 : 2459 (1874) ; 54-56 : 4920 (1878) ; 58-60 : 3837 (1876) ; 59 : voir r. de la Source 39, 41 : 2585 (1874) ; 61 : 3146 (1876) ; 67 : 6166 (1879), 124 (1964) ; 69 : 6238 (1879) ; 71 : 6195 (1879) ; 72 : 3588 (1894) ; 74-74a : 3522 (1894) ; 75 : 510 (1884) ; 76 : 3234 (1893) ; 77 : 6364 (1879) ; 79, 81 : 633 (1882) ; 80-82 : 3429 (1893) ; 84 2263 (1889) ; 86 : 2165 (1889) ; 88-88a : 2259 (1889) ; 92 : 3487 (1876) ; 94 : 8170 (1871) ; 96 : 2175 (1873).