Typologie(s)

rez-de-chaussée commercial
maison ou immeuble de rapport

Intervenant(s)

François VAN MEULECOMarchitecte1922

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Gilles (DMS-DML - 1997-2004)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1997-2004

id

Urban : 517
voir plus

Description

À l'angle de la r. Africaine, maison de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., conçue en 1922 par l'arch. François Van Meulecom.

Élévation en briques, partiellement enduite, de trois niveaux, comprenant, de part et d'autre de la travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation., deux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. irrégulières. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect.
Les trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. formant l'angle sont unifiées, aux deux 1ers niveaux, par un revêtement enduitL'enduit est un revêtement de plâtre, de mortier, de stuc, de ciment, de lait de chaux, de simili-pierre, etc. et l'encadrement des baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement., mouluré en fort quart-de-rondMoulure pleine de profil en quart de cercle. Le quart-de-rond est une variété de tore., continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. sur les deux niveaux dans les travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales. Cette partie enduite, en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., sert d'assiseRang d’éléments de même hauteur posés de niveau dans une maçonnerie. L’assise désigne également la plate-forme d’un balcon ou d'une logette, portée d’ordinaire par des consoles et sur laquelle repose le garde-corps. à trois terrasses de faible profondeur, munies d'un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. d'origine en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. Elles devancent les baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. du 3e étage, jumelées dans les travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales.
R.d.ch. commercial percé d'une porte vitrée et grillagée en travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation., flanquée de deux vitrines à châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. en saillie de plan trapézoïdal sous jourOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie.. La porte est surmontée d'une baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. percée en 1957 en remplacement d'un anc. décor.
R. Américaine, 2e travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'accès percée de la porte privée surmontée d'un oriel trapézoïdal de deux niveaux, reposant sur un culot faisant office d'auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine.. Les travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales r. Américaine et r. Africaine sont inscrites dans un pan de mur en retrait. EntablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. à perles, surlignée d'une corniche de section rect. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. métalliques d'origine au r.d.ch. commercial, à imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. à plomb garnie d'un vitrail à motif de biche au clair de lune. Aux étages, châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois d'origine.

Sources

Archives
ACSG/Urb. 252 (1922), 177 (1957).

Périodiques
DE BENDERE, R., « Van Meulecom (suite) », Le Document, 29, 1924, pp. 49-51.
« Maison et magasin, rue Américaine, 42, à Ixelles. F. Van Meulecom, architecte », L'Émulation, 8, 1924, pl. 29.
BRAGARD, R., « Trois œuvres de l'architecte F. Van Meulecom », La Technique des Travaux, 8, 1926, pp. 368-369.

Arbres remarquables à proximité