Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Eugène FLANNEAUarchitecte1871

Styles

Éclectisme
Néo-Renaissance

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Ixelles (DMS-DML - 2005-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2007-2009

id

Urban : 18893
voir plus

Description

Remarquable maison bourgeoise de style éclectique, d'inspiration néo-RenaissanceLe style néo-Renaissance (de 1860 à 1914 environ) puise son inspiration dans l'architecture de la Renaissance, un courant artistique né en Italie au XVe siècle qui cherchait à ressusciter l’architecture de l'Antiquité gréco-romaine. française, conçu par l'architecte Eugène Flanneau à la demande Monsieur Dessigny, 1871.

Élévation en briques rouges abondement rehaussée d'éléments en pierre bleue et blanche (bandeaux et friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. d'entablement), de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sur deux niveaux, sous toiture mansardée. La travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale., coiffée d'une toiture en pavillonLe toit en pavillon est un toit à quatre versants droits couvrant un corps de bâtiment de plan sensiblement carré. La lucarne en pavillon est une lucarne dont le toit est en pavillon., est marquée au premier étage par une logette en pierre surmontée d'un balcon à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. devançant une lucarne passanteUne lucarne est dite passante lorsqu'elle est située dans le plan de la façade et interrompt la corniche ou l’entablement terminal du bâtiment. interrompant le frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. triangulaire au-dessus de la corniche; la lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. est elle-même surlignée d'un frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. courbe brisé par un amortissementAmortissement. Élément décoratif placé au sommet d’une élévation.Amorti. Sommé d'un amortissement.. À droite, deux plus petites lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. sous frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. et flanquées de volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc.. En travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale, porte en bois richement décorée, d'origine. Garage aménagé en 1926. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. refaits à l'identique.

Intérieur. La maison conserve, dans un remarquable état, une extraordinaire décoration intérieure: vestibule et cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. rehaussés d'un décor de style éclectique de tendance classique (moulures en staff, pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau., encadrements moulurés, bas-relief avec putti, rampe en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage., pavements en mosaïques, etc.); au rez-de-chaussée, les moulures en staff des murs et des plafonds, les lambrisLe lambris est un revêtement de menuiserie, de marbre ou de stuc couvrant la partie inférieure ou l'entièreté des murs d’une pièce., les cheminées, les trumeauxPan de mur compris entre deux travées ou entre deux baies d'un même niveau., etc. entièrement polychromés parent les anciens salons, le fumoir et la grande salle à manger dont le style éclectique est inspiré par le classicisme français. Le petit salon (en façade arrière) conserve également un magnifique décor de style mauresqueLe style mauresque puise son inspiration dans l'architecture du monde musulman. Il se caractérise notamment par une polychromie affirmée et l'usage de l'arc outrepassé. (staff polychrome, peintures murales, pavement à dessin polychrome, charpente lambrissée et peinte).

Rue du Trône 160, [i]L’Émulation[/i], 5, 1879, pl. 3.

Jardin. Conçu dans un style romantique, le jardin conserve une grotte et d'autres rocaillesRocaille. Ornement asymétrique en forme de coquillage déchiqueté, propre à l’architecture des styles rocaille et rococo ainsi qu’aux styles qui s’y réfèrent. La rocaille désigne également des constructions de jardin imitant des rochers ou des assemblages de rondins. Le style rocaille ou style Louis XV désigne l’interprétation française du style rococo. ainsi qu'une petite remise, adossée au mur en fond de parcelle. Cette remise, de plan carré et de deux niveaux, est couverte d'une toiture à trois versants.

Sources

Archives
ACI/Urb. 291-160.

Périodiques
FLANNEAU, E., «Hôtel, 160, r. du Trône à Ixelles», L'Émulation, 5, 1879, pl. 3-5.