Cette artère pentue et étroite, dotée d'un terre-plein central planté d'arbres et de buissons, forme un trait d'union entre les rues du Vivier et des Deux Ponts.

Elle est percée dans les années 1909-1910 à l'initiative et sur les terrains de la Société anonyme des habitations ouvrières d'Ixelles (précurseur de l'actuel Foyer ixellois) qui y fait bâtir des logements sociaux et des maisons ouvrières de style éclectique (voir tous les numéros de la rue).

Son nom renvoie aux nombreux artisans qui, à l'origine, peuplaient ce quartier ouvrier.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP 25.