Cette artère rectiligne débute rue Guillaume Stocq et finit chaussée de Boondael, où elle rencontre la rue du Bourgmestre.

Bien qu'elle fasse partie du quartier des Étangs, la rue n'a pas été tracée dans le cadre du Plan d'expropriation par zones pour l'aménagement des abords des étangs […] arrêté en août 1873. Elle a en effet été décrétée quelques années plus tard, en même temps que la rue des Échevins, par l'arrêté royal du 14.09.1890 fixant le Projet d'ouverture de deux rues entre les rues Guillaume Stocq et du Bourgmestre. Elle est ouverte à l'emplacement de l'ancien cimetière communal, créé suite à l'épidémie de choléra de 1832 et désaffecté à la fin des années 1870 (voir notice de voirie de la rue du Bourgmestre).

[i]Projet d'ouverture de deux rues entre les rues Guillaume Stocq et du Bourgmestre[/i] (détail), 14.09.1890, ACI/TP 104.

À l'instar de plusieurs autres rues environnantes, son nom honore un mandataire public ixellois. Décédé à Ixelles le 15.03.1899, Victor Greyson fut trésorier de la liste civile et remplit les fonctions de conseiller communal et d'échevin de 1861 à 1879. Le dévouement dont il fit preuve lors de l'épidémie de choléra en 1899.

Les maisons qui bordent la rue furent construites entre 1901 et 1909 par la petite et la moyenne bourgeoisie. Quelques unes sont d'inspiration néoclassique mais la plupart sont de style éclectique, certaines agrémentées d'éléments décoratifs (fer forgé, sgraffites, etc.) comme le n°64 qui arbore, sous le balcon, un panneau de style Art nouveau naïf représentant une figure féminine entourée de fleurs (1904; construit pour A. Piteus, qui avait son magasin et son atelier de peinture et de décor rue Lanfray). La maison sise au n°27 emprunte quant à elle des éléments architectoniques à l'Art nouveau (voir ce numéro) de même que la façade du n°42 de 1903, malheureusement altérée par l'ajout d'un parement de briquettes. On signalera également un ensemble de quatre petites maisons de style néogothique à travée brugeoise unique aux nos4 à 10, identique et dos à dos avec l'ensemble situé rue Guillaume Stocq aux nos47 à 53 (voir ces adresses). Leur architecte, Jean Ramaeckers, fera construire d'autres maisons similaires dans les environs et notamment rue A. de Witte (1902; voir rue A. de Witte 78 et 80).

Quelques ateliers s'étaient également installés dans la rue, implantés à l'arrière d'une maison à front de rue. Parmi ceux-ci, plusieurs ateliers d'entrepreneur comme celui de Jean Spreutels, (nos33 et 35, de 1906) ou celui de F. Montoisy (nos37 et 39, de 1901). On signalera également la réalisation de petites promotions immobilières comme celle de l'ébéniste Joseph Coppe qui, en 1905, investit dans la construction de quatre maisons (voir nos68, 70; 72 et 74). Son atelier se situait à quelques pas de là, rue Guillaume Stocq (n°44).

À hauteur de la chaussée de Boondael se concentrent quelques immeubles de rapport à rez-de-chaussée commercial, également de style éclectique.

L'homogénéité affichée par le bâti ancien est interrompue, côté impair, par la présence d'un home pour personnes âgées de 1975 (n°53, architecte Michel Barbier).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP 307.
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/Urb. 31: 307-31; 33: 307-33; 35: 307-35; 37: 307-37; 39: 307-39; 42: 307-42; 45: 307-45; 53: 307-53; 64: 307-64; 72: 307-72; 74: 307-74.

Ouvrages
GUILLAUME, A., MEGANCK, M., et al., Atlas du sous-sol archéologique de la Région de Bruxelles:15 Ixelles, Bruxelles, 2005, p.63.
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Ixelles-Village et le quartier des Étangs, Commune d'Ixelles, Bruxelles, 1998 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 3).
Ixelles, Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU, Bruxelles, 1990, pp.81-88.
Le quartier des étangs d'Ixelles, Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles, 1994 (Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, 10).

64: Inventaire des sgraffites. Ixelles, GERPM–SC ASBL, s.l., s.d, fiche 77.