Situé devant l'église de la Sainte-Trinité, à la limite de la frontière communale qui sépare Ixelles de Saint-Gilles, le parvis de la Trinité est le point de rencontre des rues du Bailli, de l'Amazone, Africaine et du Tabellion. Seuls les nos 1 à 10, ainsi qu'une partie de l'église de la Sainte-Trinité, se trouvent sur le territoire ixellois.

La création du parvis est fixée par l'arrêté royal du 10.02.1897 qui prévoit Le prolongement de la rue du Bailli, entre les rues Simonis et de l'Amazone, la création d'un parvis circulaire devant l'église de la Sainte-Trinité et l'ouverture d'une rue latérale (côté est). Le parvis affecte une forme semi-circulaire afin de mettre en valeur l'église de la Sainte-Trinité bâtie dans la perspective de la rue du Bailli entre 1894 et 1908. La remarquable façade baroque de l'édifice provient de l'ancienne église des Augustins construite au début du XVIIe siècle par l'architecte Jacques Francquart sur le site de l'actuelle place De Brouckère à Bruxelles.

Le parvis est bordé d'immeubles de rapport à rez-de-chaussée commercial, identiques par leur gabarit et construits entre 1903 et 1907. Leurs façades, tantôt de style éclectique (voir nos 1, 4, 6), tantôt d'inspiration néoclassique (voir no 3) sont légèrement concaves et forment un bel ensemble face à l'église.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP 289.

Ouvrages
Ixelles, Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU, Bruxelles, 1990, p. 140.
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Le quartier Tenbosch (1), Commune d'Ixelles, Bruxelles, 1999 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 5), pp. 17, 18.