Cette courte rue rectiligne relie l’avenue Alexandre Bertrand à la chaussée d’Alsemberg.

La rue est créée dans le cadre de l’aménagement de la place Altitude Cent et de ses huit artères rayonnantes, un projet d’aménagement urbanistique à l’origine initié par la Société des Villas de Forest et son principal actionnaire, Alexandre Bertrand. Elle n’est toutefois effectivement percée qu’au début des années 1930 selon l
e plan d’alignement ratifié par l’arrêté royal du 25.04.1930, à l’initiative et sur les terrains du fils d’Alexandre Bertrand (décédé en 1920), Herman. Comme initialement convenu vers 1900 avec la Commune de Forest, les travaux de voiries sont pris en charge par la Société anonyme des Villas de Forest. Dans la foulée, Herman Bertrand investit dans la construction, via la Société Bertrand & consorts, de plusieurs immeubles à appartements dont ils confient les plans à l’architecte Armand de Saulnier (voir les nos60, 62, 64, les nos82, 84-86 et le no88-90).
L’artère fut percée à travers le vaste domaine de la famille Bertrand, et sur lequel se dressait une maison de campagne de style néoclassique de la fin du XIXesiècle, entourée d’un verger, d’un étang et de serres. Herman Bertrand avait hérité de la propriété à la mort de son père en 1920, et y avait élu domicile. Ses descendants occuperont la propriété durant de très nombreuses années jusqu’à ce qu’on la démolisse en 1974. À la place on érige l’actuelle Résidence Hidalgo, un bloc d’appartements sociaux conçu par l’architecte P.E. Vincent (n°2-14).


La rue rend hommage à l’écrivain espagnol Miguel de Cervantes (1547-1616), connu pour son roman Don Quichotte de la Manche.

Selon les prescriptions urbanistiques d’origine, les nos5 à 31 et 2 à 58 devaient être devancés d’une zone non aedificandi
aménagée en un jardinet fermé par une haie ou une clôture. Au n°35 (1933), l’architecte Charles Dewys résout le problème de l’alignement en dotant l’immeuble à appartements d’une dernière travée en retrait. En 1946, l’architecte André Dispy, auteur des plans de l’immeuble situé au no58, optera pour une solution architecturale similaire.

En l’espace de quatre ans (1932-1935), la rue Cervantès est presque entièrement bâtie de maisons de rapport, maisons bourgeoises et immeubles à appartements de trois à six niveaux, de style éclectique tardif comme au n°70 (architecte Maurice Van Eyck, 1933), mais aussi et surtout de style Art Déco comme au n°11-13 (architecte Van Hamme, 1933), voire plus franchement moderniste comme au n°7 (architecte René Michaux, 1933). En 1934, l’architecte René Delbecq, particulièrement prolifique dans le quartier, réalise aux nos65 (voir ce numéro), 68 et 75 (voir ce dernier numéro) trois immeubles à appartements Art Déco qui portent clairement sa griffe.

Du côté pair, le bâti est dominé par un groupe d’immeubles à appartements conçus par l’architecte Armand de Saulnier pour Alexandre Bertrand & Consorts (voir nos60, 62, 64, 88-90 et nos82, 84-86). À l’angle de la chaussée d’Alsemberg se dresse la Memorial Residence de l’architecte G. Heerebout (1934), dont la travée biaise porte la plaque commémorative en souvenir des héros de la Première Guerre mondiale (voir chaussée d’Alsemberg n°283-283a-285).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACF/TP 41 (fonds non classé).
ACF/Urb. 2-14: 3875 (1906), 4993 (1909), 6773 (1916), 19931 (1974); 7: 12102 (1933); 11-13: 12071 (1933) et 25144 (2012); 35: 12754 (1935); 58: 14788 (1946); 68: 12283 (1934), 24587 (2009) et 25309 (2014); 70: 12276 (1933); 77: 12850 (1935); 92-94: 12424 (1934) et 25808 (2014).
Cercle d’histoire et du patrimoine de Forest, «Rues Quartiers Avenues de Forest: Rue Cervantes».
Cercle d’histoire et du patrimoine de Forest, «Personnages forestois. Alexandre Bertrand.»

Ouvrages
CABUY, Y., DEMETER, S., LEUXE, F., Atlas du sous-sol archéologique de la Région de Bruxelles, 4, Forest, MRBC – MRAH, Bruxelles, 1993.
FRANCIS, J., La chanson des rues de Forest, Louis Musin éditeur, Bruxelles, 1976, p. 41.
HUSTACHE, A., Forest, CFC-Éditions, Bruxelles, 2001 (Guide des communes de la Région bruxelloise), pp. 57-58.
PIRLOT, A.-M., Le quartier de l’Altitude Cent, SPRB, Bruxelles, 2014 (Bruxelles, Ville d’Art et d’Histoire, 53), pp. 8-17.
VOKAER, J.-P., Par les rues de Forest. Études sur la toponymie locale, Imp. Cantrin, Bruxelles, 1954, pp. 84 et 97.