Typologie(s)

villa à trois façades

Intervenant(s)

François VAN MEULECOMarchitecte1923

Styles

Éclectisme d'inspiration pittoresque
Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2014-2016

id

Urban : 29306
voir plus

Description

Villa de style Art Déco d’inspiration cottage, architecte François van Meulecom, 1923.

Composition similaire à celle du no111 par l’architecte Pierre De Gieter, de 1918 (voir ce numéro).

Villa à trois façades de trois niveauxet un haut sous-sol, sous toiture à bâtière et croupettePetite croupe ou croupette. Petit versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupe, la croupette ne descend pas aussi bas que les pans principaux.. Façades en briques rouges rehaussées d’éléments en pierre bleue et simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris.; sous-sol en moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie. de pierre bleue.

Côté rue, façade de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.,la première traitée en avant-corps devancé d’un oriel de plan trapézoïdal sous appentisincluant un garage; au-dessus, logette de plan trapézoïdal couverte d’une terrasse à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en bois, flanqué de jouesLe terme joues désigne les petits côtés d’un balcon, entièrement en pierre ou en maçonnerie. et d’acrotères en briques. Cette terrasse devance le dernier niveau à faux colombages, s’inscrivant en retrait sous une toiture en pavillonLe toit en pavillon est un toit à quatre versants droits couvrant un corps de bâtiment de plan sensiblement carré. La lucarne en pavillon est une lucarne dont le toit est en pavillon.. Au centre, travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d’entrée devancée d’un porche hors-œuvre sous toit en appentis porté par une colonne, auquel on accède par un perronEmmarchement extérieur devançant la porte d’entrée d’un bâtiment.. Dernière travée en retrait percée de fenêtres à meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. et surlignée d’un entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à faux colombages. LucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres.. En 1929, garage et logette du premier étage légèrement modifiés par l’architecte Fr. van Meulecom.

Façade latérale précédée d’un avant-corps de plan trapézoïdal sommé d’une terrasse ceinte d’un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en bois. Étage supérieur éclairé par deux fenêtres jumelées et entièrement animé de faux colombages.

Menuiserie conservée, dont les châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. et petits-bois des baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. d’imposte garnies de vitraux d’origine, la porte en chêne à deux battants ajourés et grillagés. Grille de clôture du jardinet remplacée.

Sources

Archives
ACF/Urb. 7082 (1923), 10182 (1929), 21677 (1994).