Typologie(s)

maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)
chapelle
établissement scolaire

Intervenant(s)

Paul DHAEYERarchitecte1954

Hubert MARCQarchitecte1894

Styles

Éclectisme
Néogothique
Néoclassicisme

Inventaire(s)

  • Inventaire des salles de cinéma (1993)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Etterbeek (DMS-DML - 1994-1997)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Social
  • Technique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 13498
voir plus

Description

Plan irrégulier autour d'une cour. Extension du bâtiment intégrant les immeubles voisins (souvent d'inspiration néoclassique).

No 74 : immeuble principal, de style éclectique, à l'origine de deux niveaux, selon les plans de l'arch. Hubert MARCQ de 1894, exhaussé d'un niveau en 1921. Cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., dont l'axiale couronnée par un pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. à rampants droits ponctué d'une croix et décoré d'une sainte dans une niche. Toiture mansardée de 1934 percée de quatre lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. au-dessus des travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre bleue et façade en briques rouges. Au r.d.ch. à dr., porte à deux vantauxLe mot vantail désigne le battant d’une porte ou d’une fenêtre. entre deux fenêtres, baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. surbaissées munies de ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. sous archivoltesMouluration disposée sur le front de l’arc. Le corps de moulures qui compose l’archivolte est de faible ampleur, moins complexe que celui de la corniche., montants harpés, panneau de pierre couronnant portant les mots « INSTITUT DES SOEURS DE L'ENFANT JÉSUS », à g. large fenêtre cintrée. Étages principalement percés de fenêtres cintrées à allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. décorées et encadrées de lésènesLes lésènes sont des jambes saillantes en répétition sur un mur, réunies par un arc ou par une frise d’arceaux. Ce couronnement d’arc ou d’arceaux distingue la lésène du pilastre.. Intérieurs remaniés en 1926 par l'arch. J. B. TIMMERMANS.

 

Intérieur à division classique. Chapelle néogothiqueLe style néogothique (à partir de 1860 environ) est une tendance architecturale mettant à l’honneur les formes ogivales et verticales issues du moyen-âge gothique. Le style néo-Tudor s’inspire plus particulièrement du style gothique teinté de Renaissance qui fleurit en Angleterre sous le règne des Tudors. partiellement remaniée : les colonnes et portes à parchemins pliés de 1905.

 

No 66. À l'origine, maison d'inspiration néoclassique de trois niveaux et deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade..

No 68-70. Immeuble de quatre niveaux et six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux étages. R.d.ch. transformé en 1948 sur les plans de l'arch. DENAYER. Étages enduits et peints. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. inscrites de forme rect., bombée ou en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale.. En 1925, une salle de cinéma (Luxor) fut installée dans l'immeuble ; d'une capacité de 1075 spectateurs, elle fut utilisée jusqu'au début des années 1960. En 1988, transformation et changement d'activité, on y installe une salle de gymnastique.

Institut des Sœurs de L'enfant Jésus. Au n[s]o[/s] 68-70 anc. cinema 'Luxor', depuis 1988 salle de gym (photo 1994).

No 72. Immeuble de style éclectique construit selon une demande de permis de bâtir de 1889. Façade en briques rouges de trois niveaux et deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de largeur inégale.

No 76. Trois niveaux de hauteur dégressive et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous bâtièreToit à deux versants.. Façade enduite et peinte, rythmée horizontalement par des cordonsCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. sur soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. de pierre bleue. R.d.ch. percé d'une porte à deux vantauxLe mot vantail désigne le battant d’une porte ou d’une fenêtre. en bois et deux baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à encadrements plats. Au bel étage, trois fenêtres dont une porte-fenêtre axiale sous petit entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne., précédée d'un balcon avec garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.. Au 3niveau, trois fenêtres, dont la centrale aveugleUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre..

No 78. ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. analogue. R.d.ch. à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages., 3niveau percé de trois baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à panneau d'allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre..

Nos 80, 82, 84. Ensemble de trois maisons de trois niveaux sur caves hautesSous-sol à demi enterré, surélevant le rez-de-chaussée. et deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de largeur inégale, celle de g. en faible saillie et à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages. au r.d.ch. sous toiture en bâtièreToit à deux versants.. Au no 84 : datant vraisemblablement de 1890. Façades enduites et peintes sur soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre bleue. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect. au r.d.ch., surbaissées aux étages.

No 86-88. Construction datant de 1954, selon les plans de l'arch. Paul DHAEYER. Trois niveaux sur caves hautesSous-sol à demi enterré, surélevant le rez-de-chaussée.. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre bleue, 1er niveau en grèsTerre cuite de texture serrée, légèrement vitrifiée, glaçurée ou non. Le grès désigne également une famille de pierres composées de silice., 2e et 3niveaux en briques. Façade rythmée horizontalement par des registresAlignement horizontal de baies sur un pignon. de fenêtres et verticalement par le vitrage de la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale.

Sources

Archives
ACEtt./TP 20862 (1889), 21208 (1890), 28729 (1894), 18418 (1905), 1451 (1921), 7352 (1925), 8159 (1926), 5096 (1934), 4 (1948)
Reg. d'entrée 1367 (1954), 4118 (1988).