Intervenant(s)

INCONNU - ONBEKEND1900-1904

Styles

Néogothique

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Inventaire de l'architecture industrielle (AAM - 1980-1982)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Etterbeek (DMS-DML - 1994-1997)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Scientifique
  • Technique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 15365
voir plus

Description

Immeuble de style néogothiqueLe style néogothique (à partir de 1860 environ) est une tendance architecturale mettant à l’honneur les formes ogivales et verticales issues du moyen-âge gothique. Le style néo-Tudor s’inspire plus particulièrement du style gothique teinté de Renaissance qui fleurit en Angleterre sous le règne des Tudors. construit pour la fabrique d'église de Sainte-Gertrude, servant à l'origine de caves à la sacristie de la pl. Van Meyel, no 21 ; de garage à partir de 1955.

Deux niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous bâtièreToit à deux versants. d'ardoises. Façade en briques rougeâtres, rythmée horizontalement par les linteauxÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. continus en pierre de taille à l'étage et une friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. d'arceaux. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre de taille. Au r.d.ch., tripletGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste. central sur appuiAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. en pierre de taille accosté de deux portes cochères en arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. Tudor entre chasse-roues ; baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. inscrites sous arcsStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. Tudor. Au 2e niveau, trois tripletsGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste. sous arcs de déchargeArc noyé dans un mur plein, qui surmonte généralement un linteau ou un autre couvrement et sert à le soulager. surbaissés. Corniche interrompue par une baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. de chargement à fermette débordante. Deux petites lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. latérales sous toit en pavillonLe toit en pavillon est un toit à quatre versants droits couvrant un corps de bâtiment de plan sensiblement carré. La lucarne en pavillon est une lucarne dont le toit est en pavillon.. Corniche à modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche..

Sources

Ouvrages
I.V.A.I.B., Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, Etterbeek, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiche 30.

Arbres remarquables à proximité