Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaireDe la rue d’Anderlecht à la place Anneessens.

Cette très ancienne ruelle de traverse de la rue d’Anderlecht fut prolongée en 1639 lors de l’aménagement de la place du Vieux Marché et de ses abords (voir place Anneessens). Appelée alors «Maegdekens straetje», elle débouchait au milieu du côté nord de la place. Le tronçon le plus étroit et le plus ancien fut élargi vers 1835 du côté pair (est). La voie ne conserve de ses anciennes impasses que l’impasse des Lunettes (voir impasse des Lunettes), entre les nos15 et 17 et l’impasse de la Ferraille, partiellement démolie, entre les nos 31 et 33.

Plusieurs bâtiments révèlent par des ancres un noyau ancien, peut-être du XVIIe siècle et de type traditionnel, ou du XVIIIe siècle, adapté au goût néoclassique et parfois exhaussé à la fin du XVIIIe siècle ou au XIXe siècle. Ainsi les nos 7 (avec lucarne rampante néoclassique), 11, 31 (maison perpendiculaire traditionnelle aménagée en 1853), 32, 33 (haussé d’un demi-étage), 41 et 50. Ces noyaux alternent avec d’étroites maisons néoclassiques du début ou de la fin du XIXe siècle, présentant de simples façades enduites et peintes, tels les nos 1 (1854, à l’angle de la rue d’Anderlecht), 3, 8, 9, 10, 13, 22, 24, 40 et 52. Des devantures commerciales « classiques» à pilastres panneautés en creux et entablement, installées entre le milieu et la fin du XIXe siècle, subsistent aux nos 1, 3, 5, 24 et 40 (vitrail Art Déco de la baie d’imposte des environs de 1930). Aux angles avec la rue de Soignies, vastes maisons de rapport et immeubles à appartements du début du XXe siècle et des années 1930. Aux nos 7 et 31, bras en fonte d’anciennes lanternes.

Sources

Archives
AVB/TP 24297 (1853), 6444 (1854).