Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaireDe la rue du Pélican à la place de l’Yser, l’artère se situe dans l’angle nord-ouest du périmètre urbain dont les terrains, ménagés depuis la suppression de la deuxième enceinte et la création du boulevard d’Anvers rectifiant cet angle du Pentagone, furent urbanisés dès 1819. Dans une première phase apparurent les rues des Commerçants, du Magasin, Saint-Jean Népomucène et le quai du Commerce ; le bassin du Chantier fut creusé en 1824 et le Grand Bassin ou bassin du Commerce en 1830 (voir boulevard d’Anvers et quai du Commerce). La dénomination d’origine, rue du Commerce, ainsi que l’actuelle donnée en 1851, sont dues à la proximité de l’ancien port. 

Construite à partir des années 1820, la rue affiche aujourd’hui des alignements hétérogènes de façades, où prédomine l’architecture éclectique de la deuxième moitié du XIXe siècle et du premier quart du XXe siècle. Subsistent quelques maisons particulières, généralement reconstruites, comme les nos 3, 19 et 35, et d’anciennes dépendances du boulevard d’Anvers, comme les nos 45 et 47, de la première moitié du XIXe siècle, le long du côté impair, au nord. Le côté pair, au sud, se caractérise par des constructions homogènes du troisième quart du XIXe siècle en style néoclassique et par d’autres en style éclectique, du dernier quart du XIXe siècle et du premier quart du XXe siècle, dont l’immeuble caractéristique, sur les plans de l’architecte J. Michiels en 1910-1911, entre les rues Saint-Jean Népomucène et de Laeken. Précédemment immeubles de rapport, de petits édifices à appartements ou de bureaux datent des premier et deuxième quarts du XXe siècle.