Typologie(s)

maison et atelier d’artiste

Intervenant(s)

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 36034
voir plus

Description

Ancienne maison avec atelier de la peintre et sculptrice Paule De Groote, de style moderniste, 1948.

Bâtiment de trois niveaux sous toit plat. Façade crépie, à soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en moellons de grèsTerre cuite de texture serrée, légèrement vitrifiée, glaçurée ou non. Le grès désigne également une famille de pierres composées de silice.. Entrée de garage en retrait flanquée, à gauche, de l’entrée principale et, à droite, d’une porte de moindre hauteur menant aux caves, surmontée d’un bas-relief de Paule De Groote figurant une femme assiseRang d’éléments de même hauteur posés de niveau dans une maçonnerie. L’assise désigne également la plate-forme d’un balcon ou d'une logette, portée d’ordinaire par des consoles et sur laquelle repose le garde-corps.. Aux étages, fenêtres traitées en bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade., celles du premier de moindre hauteur à droite, deux égales au second. EntablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. parementé tardivement. Huisserie remplacée.
Clôture de la zone de recul supprimée, à murets et grille à l’origine.

À l’intérieur, au premier étage, chambre, WC et salle de bain à l’avant, living et cuisine prolongés par des terrasses à l’arrière. Au second, chambre à l’avant et atelier ouvrant sur une terrasse à l’arrière.

Sources

Archives
AVB/TP 70441 (1948).

Ouvrages
DILLEN, J., Geschiedenis van de Sint-Albaansbergstraat te Laken, LACA, geschied- en heemkundige kring, Laeken, 1991, p. 27.

Arbres remarquables à proximité