Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

Styles

Éclectisme

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 37723
voir plus

Description

À l’angle du square des Combattants et de la place Émile Bockstael, immeuble de rapport de style éclectique, à rez-de-chaussée à usage de café à l’origine, 1903.

Sa façade valut au propriétaire de l’immeuble une prime dans le cadre du concours de façades organisé par la Commune en 1904.

Bâtiment de quatre niveaux, le deuxième en entresol, présentant trois façades de chacune trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. égales. ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. en briques blanches et pierre bleue, rehaussée de briques bleues. Rez-de-chaussée aujourd’hui en pierre bleue, transformé en 1952, 1972 et 1986. À l’origine, il présentait des baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. sous linteau métallique continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées.: trois portes vers la place Émile Bockstael, une fenêtre axiale en façades latérales, flanquée de portes ou d’une porte et une petite fenêtre. Aux niveaux supérieurs, fenêtres sous linteau métalliquePoutrelle métallique de profil en I, utilisée comme linteau, souvent agrémentée de rosettes en tôle découpée.; fenêtres des étages en retrait, sous arc de déchargeArc noyé dans un mur plein, qui surmonte généralement un linteau ou un autre couvrement et sert à le soulager.. Au premier étage, balcon axial en façades latérales, continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. vers la place; balcon axial au second de ce côté. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. galbés en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion. à l’origine. FriseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. d’entablement à cartouches; corniche conservée. LucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. en maçonnerie côté place, à pilastres jumelés et pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. à rampants cintrés; pinacleAmortissement élancé de plan carré ou polygonal. à 45 degrés aujourd’hui privé de son amortissementAmortissement. Élément décoratif placé au sommet d’une élévation.Amorti. Sommé d'un amortissement.. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée.

Sources

Archives
AVB/IP II 684 (1903-1912).
AVB/TP Laeken 5710 (1903), 61682 (1952), 82926 (1972), 89616 (1986).